Manger seul est mauvais pour la santé

Femme de dessin animé de manger dans un restaurant gastronomique
Pour bien se nourrir, évitez de manger seul - © Thodoris Tibilis
Par bioalaune publié le
4575 lectures

Pour bien vous nourrir, évitez de manger seul, car la solitude affecte la qualité de vos habitudes alimentaires.

Manger à plusieurs pour manger mieux

Être accompagné lors d’un repas aide à acquérir de bonnes habitudes alimentaires. Voilà le constat établi par des scientifiques britanniques du Centre de Recherche pour l’Alimentation (CEDAR). En revanche, la solitude prolongée n’encourage pas une bonne nutrition, car il existe un lien de cause à effet entre la solitude et la santé. Cette conséquence est accentuée chez les quinquagénaires.

L’enquête générale, menée sur 25.000 européens, a étudié les habitudes de vie et leurs conséquences sur la santé des personnages âgés de 40 à 80 ans. Depuis 1993, les scientifiques ont analysé l’évolution de l’assiette des participants, mais également les routines pouvant être liées à l’apparition de maladies chroniques (diabète, cancer). Ils avaient déjà mis en évidence le fait qu’une alimentation riche en légumes fait diminuer de 13% le risque de développer un diabète de type 2.

Pour bien manger, il faut donc éviter de se nourrir seul. Ce problème apparaît lorsque la solitude se développe, car nos habitudes alimentaires dépendent en grande partie de notre entourage. On cuisine pour son conjoint, ses enfants. On déguste un bon repas bio avec ses parents ou des amis. Au fil du temps, notre vie change, nos habitudes évoluent.

Les seniors principalement concernés

Les personnes âgées sont les principaux concernés par ce phénomène. Un senior sur deux de plus de 75 ans vit actuellement seul et les personnes de plus de 50 ans vivant seuls mangent en moyenne 2,3 fruits et légumes de moins que les autres. La tristesse a également un impacte négatif : les veufs vivant seuls mangent 1,3 fruits et légumes en moins que les personnes seules n’ayant pas perdu leur conjoint. L’étude a également montré que les hommes et les personnes isolées adoptaient les moins bons régimes alimentaires.

La chargée d’étude Annalijn Conkling positive : “pour être un peu plus optimiste, ces résultats suggèrent surtout qu’en renforçant le lien social on peut améliorer la santé des personnes. Nos résultats soulignent la nécessité d’augmenter le champ des possibles en matière de relations sociales, lesquelles, entre autres, encouragent un meilleur régime alimentaire.”

On le sait depuis longtemps, le repas n’est pas qu’un simple endroit de passage de la nourriture entre l’assiette et l’estomac, mais un véritable moment de convivialité et de partage. Alors, partagez vos plats, c’est bon pour la santé.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires