Plomb, aluminium, arsenic : les ingrédients cachés du thé

Théière chinoise, posée sur une table à côté d'une tasse de thé fumante et de feuilles de thé séchées
Les ingrédients cachés du thé
Par Manon Laplace publié le
9784 lectures

Avec l’hiver qui approche, les journées qui raccourcissent, et les températures qui n’en finissent pas de descendre, rien de tel qu’une bonne tasse de thé pour se réchauffer. Si on lui connaît un grand nombre de vertus, il semblerait néanmoins que le thé ait des choses à cacher.

Le rapport rendu par des chercheurs canadiens de l’université d’Alberta sur la composition de thés vendus en grande distribution a révélé la présence d'un grand nombre de pesticides et de traces de produits toxiques tels que l’aluminium, présent à trop forte dose dans un thé sur cinq, d’arsenic, mais également de plomb.

Des modes de cultures inappropriés qui favorisent la contamination

Les thés cultivés en Chine seraient les principaux concernés. Selon Greenpeace Chine, les conditions dans lesquelles le thé est produit seraient à l'origine des fortes doses de polluants que l'on trouve dans le produit final. En effet, si le théier se plaît dans des sols meubles où l'eau s'écoule facilement, il se cultive traditionnellement sur des terrains en pente. Cependant, l'agriculture intensive pousse à installer les plantations sur des surfaces planes inadaptées, où l'évacuation de l'eau n'est pas satisfaisante et entraîne la prolifération de parasites auxquels le théier n'est pas naturellement résistant, appelant ainsi à l'utilisation de pesticides. Par ailleurs, certains résidus nocifs, parmi lesquels le plomb, circulent dans le sol et sont ainsi absorbés plus facilement par la plante qui les stocke dans ses feuilles

Des doses dangereuses pour les femmes enceintes

On a ainsi découvert jusqu’à 2.5 microgrammes de plomb dans certains sachets de thé de plusieurs grandes marques. S’il un adulte, pour qui le seuil acceptable est de 15 microgrammes, ne risque pas d’intoxication, la présence de plomb dans l’infusion est néanmoins très dangereuse pour un foetus dont le seul maximum acceptable est de 0.5 microgrammes.
Les thés Oolong chinois seraient les plus concernés par ce phénomène, suivis par les thés noirs. Les thés blancs d’Inde ou du Sri Lanka en revanche présenteraient une plus faible concentration en produits toxiques.

Pourquoi choisir un thé Bio?

 

Les cultures Bio privilégient un mode de production traditionnel et naturel à un mode de production intensif, évitant ainsi d’avoir recours à bon nombre de pesticides et d'engrais chimiques. Afin de prévenir les attaques de certains nuisibles par exemple, les cultivateurs de thé Bio mélangent les théiers à d’autres plantations, telles que la vanille, les palmiers, les poivriers ou le gingembre. En effet, la monoculture rend les plants vulnérables et nécessite l’emploi d’intrants pour les protéger. Or, la biodiversité des jardins de thés Bio permet un sol naturellement riche qui favorise la présence de certains insectes, limitant ainsi la prolifération des parasites. 

 

Envie de vous réchauffer? Essayez donc les délicieux thés proposés par nos exposants.

 

Thé vert au fruit du dragon

Thés De La Pagode

7,65 €

Thé Rooïbos sans théine

Destination Premium

3,15 

Coffret de Noël

La Route des Comptoires

20,90 

Thé vert 

Touch Organic

3,50 €

Rédaction: Manon Laplace

Commentaires