Les déprimes de Noël sont dues à un manque de vitamine D

Femme avec écharpe assis sur un banc
Les déprimes de Noël sont dues à un manque de vitamine D
Par bioalaune publié le
6724 lectures

Chaque année à l'approche de Noël, fleurissent les articles expliquant que Noël n'est pas une fête joyeuse pour tout le monde, qu'un tiers des gens redoutent Noël et dépirment. Le phénomène a même reçu son étiquette médicale : le Syndrome de Dépression Saisonnière à l'Approche de Noël (SDSAN) ! Et il existe tout un tas de psys qui sont prêts à vous recevoir pour cela, moyennant finance bien entendu, ainsi qu'une gamme complète d'antidépresseurs remboursés par la Sécu.

Un petit nombre d’études épidémiologiques ont exploré la relation entre la vitamine D et la dépression. Dans une étude sur 25 patients hospitalisés pour dépression majeure, les patients avaient un taux moyen de vitamine D active plus bas que les personnes en bonne santé, même si le taux de vitamine D de réserve n’était pas différent. On considère que la mesure de la vitamine D active renseigne mal sur le statut en vitamine D.

Plus des deux tiers de la Vitamine D sont synthétisés sous l’action du soleil.  En été, lors d’une journée ensoleillée, la luminosité peut atteindre 100 000 lux (unité de mesure de la luminosité), en hiver en revanche, elle peut tomber à 2 000 lux, ce qui explique l’effondrement de la production de Vitamine D dans l’organisme. En effet, lorsque le soleil frappe la peau, cela active un processus qui va transformer le cholestérol en vitamine D

Une exposition suffisante au soleil permet un ralentissement de la production de mélatonine, hormone du sommeil. En hiver, le manque de lumière naturelle  induit une stagnation du taux de mélatonine, qui, restant élevée, augmente la sensation de fatigue et de léthargie, favorisant la dépression saisonnière.

Pour lutter contre cette baisse de moral hivernale, il existe des solutions naturelles. La première, et la plus évidente, est de compenser la carence en Vitamine D liée au manque de lumière par le biais de l’alimentation. Certains compléments alimentaires à base de vitamine D pourront notamment pallier ce manque. Si les aliments riches en vitamine D sont peu nombreux, la consommation d’huile de foie de morue, de sardine, de maquereau ou de hareng peut n'éanmoins constituer un premier apport. La solution la plus efficace contre le blues hivernal reste la luminothérapie. Il s’agit simplement de faire une cure de lumière en s’exposant à une lampequi recrée la lumière naturelle. A raison d’une séance d'une demi-heure par jour, la luminothérapie peut soigner la dépressions saisonnière liée au manque de vitamine D en quelques semaines.

Si d’évidentes composantes psychologiques peuvent entrer en cause dans la dépression saisonnière, il n’est tout de même pas à exclure qu’elle puisse être en grande partie causée par le manque de lumière dont nous souffrons en hiver. C'est pourquoi il peut être utile, lorsque le moral est en baisse, de faire mesurer ses taux de Vitamine D et d'entamer une cure de lumière pour retrouver sa bonne humeur.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires