Le Roundup de Monsanto est désormais interdit au Salvador

Agriculteur répendant des produits chimiques sur son champ
Le Roundup de Monsanto est désormais interdit au Salvador
Par Mathieu Doutreligne publié le
22454 lectures

L'herbicide Roundup de l'américain Monsanto est désormais interdit dans les exploitations agricoles au Savador, l'un des plus grands producteurs de café au monde. En cause, une augmentation des risques de maladies rénales liée à différents produits chimiques.

Avec 45 voix pour, le congrès du Salvador a approuvé la modification d’une loi sur le contrôle des pesticides et des engrais. 53 produits chimiques vont être interdit dans les productions agricoles de ce pays d’Amérique Centrale. Parmi ces produits, on trouve ceux contenant du paraquat, du glyphosate et de l’endusolfan. Le Roundup de Monsanto est fabriqué à partir de glyphosate.

Nery Diaz, député du parti Frente Farabundo Marti a défendu l’idée, preuve que ces substances sont liées à l’augmentation des maladies rénales dans le pays. Incidence sur la santé à la base de ce changement législatif. Toutefois, l’opposition est forte face à cette nouvelle loi. Carlos Borgonovo, président de l’Association des producteurs de café du pays, estime que cette initiative menace la qualité et surtout la quantité de la récolte de cérales. Il affirme qu’aucun substitut n’existe pour le moment. Le directeur de l’association, Marcelino Samayoa, explique que le café est traité deux fois par an contre les mauvaises herbes et ajoute qu’enlever les mauvaises herbes à la machette demande deux fois plus de temps. Toutefois, Monsieur Samayoa n’explique pas qu’utiliser le désherbant Monsanto fait gagner du temps au profil du géant américain, alors qu’un travail à la main, certes plus long, crée de l’emploi en utilisant la main d’oeuvre locale.

Tout est souvent une question d’argent, comme le déclare sans le vouloir Ricardo Esmahan, membre du Conseil Exécurif National : “nous lançons un appel pour qu’il y ait un grand nombre de recherches effectuées et que, avant toute sanction, des observations soient faites sur l’impact que cela aura à moyen et long terme, non seulement en ce qui concerne la sécurité alimentaire, mais également par rapport à l’économie.” A-t-on le droit de jouer avec la santé ?

Rappelons que le Roundup est l’herbicide le plus vendu au monde. Depuis les années 1990, les agriculteurs s’en servent massivement, amenant de mauvaises herbes résistantes au glyphosate. Les normes biologiques, tel le label AB en France, interdisent l’utilisation de ce produit qualifié d’herbicide total. En effet, ce produit chimique tue les végétaux en protégeant les cultures, mais en modifiant ou détruisant l’environnement. Et ce n'est pas tout :

 

Source : centralamericadate.com
Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires