Le vélo-bureau pour produire de l'électricité en travaillant

Vélo-bureau, croquis et produit fini
Le vélo-bureau pour produire de l'électricité en travaillant
Par Manon Laplace publié le
5028 lectures

Pédaler pour produire de l’énergie, ce n’est pas nouveau. Mais un vélo-bureau pour des outils de travail autoalimentés, c’est ce que proposent deux inventeurs américains qui font parler d'eux outre-Atlantique.

Une vélo-bureau qui permet de faire de l'exercice et de produire de l’électricité tout en travaillant,  c’est l’idée loufoque et ingénieuse de Steve Blood et Andy Welkin, inventeurs américains.

Quitte à rester assis devant votre ordinateur toute la journée, pourquoi ne pas en profiter pour faire de l’exercice et faire du bien à la planète, en générant votre propre électricité? C’est ce que proposent Steve Blood et Andy Welkin, créateurs du Pedal Power, un vélo-bureau qui s’autoalimente grâce au pédalage.

Le projet qui fait beaucoup parler de lui sur les réseaux sociaux a déjà collecté près de 30 000 dollars sur une plateforme de financement communautaire, contre les 10 000 dollars initialement prévus pour créer le produit fini. Avec l’argent supplémentaire, les deux associés souhaitent développer des tutoriels sans déposer de brevet, afin que tout un chacun puisse créer son propre engin. 

Plus qu’un projet commercial, le Pedal Power retranscrit une ambition spirituelle de ses inventeurs, qui voient leur vélo-bureau comme “un bon moyen de faire de l’exercice mais surtout de se sentir mieux dans le monde, en ayant la sensation de produire quelque chose à partir de sa propre énergie”. Car si cette invention permettra d’alimenter votre ordinateur ou votre téléphone portable au bureau, de nombreuses déclinaisons sont prévues: meule à grain, hachoir à viande, mixeur et bien d’autres.

L’idée qui suscite l’engouement outre-Atlantique, pourrait être le point de départ de nombreuses initiatives écologiques dans certaines sociétés. A quand le vélo-bureau dans nos entreprises, ou la salle de sport autoalimentée?

 

 

Rédaction: Manon Laplace

Commentaires