Baies d'aronia, fruit du baobab, baies d'argousier, tout savoir sur les superfruits - page 3

Branche d'argousier sur fond blanc
Les superfruits, nos alliés santé
Par Manon Laplace publié le
17017 lectures

Loués pour leur richesse nutritionnelle, les superfruits ont la réputation d'être un concentré exceptionnel d'antioxydants (anthocyanes, flavonoïdes), de vitamines, de minéraux, et d'oligo-éléments. Incontournables alliés santé, que sont réellement les superfruits?

Les baies d'aronia

Qu'est-ce que c'est?

 

L’aronia est un petit arbuste à fleurs blanches et à fruits noirs très présent en Amérique du Nord.


 

De qui ça nous vient

Ses baies étaient très prisées des amérindiens qui les consommaient pour mieux supporter la rudesse des hivers.

Indice ORAC (pour 100g)

16 062

Pourquoi
c'est un superfruit

L’aronia est extrêmement riche en anthocyanes, un pigment naturel hautement antioxydant responsable de la couleur des fruits rouges ou du raisin notamment. L’aronia peut en contenir jusqu’à 1480mg pour 100g contre en moyenne 400mg pour le raisin.
Riches en flavonoïdes, les baies d’aronia ralentissent le vieillissement cellulaire et améliorent l’élasticité et la densité de la peau.
La vitamine C, présente en grande quantité, intervient dans la synthétisation du collagène et renforce les tissus et les muscles. Elle participe également à la formation de la bile dans le foie, conférant à l’aronia des vertus antivirales et antibactériennes.

Les moins

Son nom anglophone, “chokeberry” à savoir “la baie de l’étouffement”, fait référence à son goût extrêmement acide qui rend presque impossible sa consommation crue.

Comment
ça se consomme

On mélange les baies d’aronia à nos jus ou smoothie frais, on les consomme séchées ou cuites ou en jus.

Le goût

Si crues les baies d’aronia dont particulièrement aigres, elles sont excellentes une fois cuites. En confiture, leur goût est proche de celui de la myrtille.

Le “pain de singe”, fruit du baobab

Qu'est-ce que c'est?

Le "pain de singe” est le nom donné au fruit du baobab, arbre mythique d’Afrique. Le fruit se présente sous la forme d’une cosse ovoïde renfermant plusieurs centaines de graines enrobées d’une pulpe blanche et farineuse.

 

De qui ça nous vient

Très prisé en Afrique, il est particulièrement recommandé pour les femmes enceintes et les nourrissons. Il est également populaire auprès des athlètes de haut niveau pour ses vertus tonifiantes.

Indice ORAC (pour 100g)

25 000

Pourquoi
c'est un superfruit

La pulpe du fruit est réputée pour ses vertus anti-inflammatoires, antalgiques, et antipyrétiques (contre les symptômes de la fièvre). 500mg de pulpe de baobab auraient la même action antiseptique que 50mg d’aspirine, notamment du fait de l’action des triterpènes.
Le pain de singe est couramment utilisé dans le soin des plaies.
Riche en fibres solubles (jusqu’à 45%), le fruit du baobab a une forte action prébiotique, c’est à dire qu’il favorise le développement des bactéries utiles à l’organisme et participe au bon fonctionnement du système digestif.
Source de nombreux micronutriments, la pulpe de baobab constitue un apport en calcium  trois fois plus important que le lait et est six fois plus riche en potassium que la banane.
Traditionnellement, sa consommation est recommandée lors d’une convalescence, du fait de sa richesse en vitamines, minéraux et acides aminés, qui en font un puissant agent régénérant.

Les moins

Comme la plupart des superfruits, il s’agit d’un produit importé.

Comment 
ça se consomme

On trouve principalement la pulpe du baobab sous sa forme déshydratée, qui diluée dans de l’eau donne une boisson  appelée "bouye" ou "jus de bouye". Mais la pulpe peut se déguster fraîche.

Le goût

Son goût acidulé ressemble à un mélange de pamplemousse et de poire teinté de vanille.

Les baies d’argousier

Qu'est-ce que c'est?

 

L’argousier, à ne pas confondre avec l’arbousier dont le fruit ressemble à un petit lytchi rouge, est un arbuste épineux qui pousse notamment en Europe, en Asie ou en Amérique du Nord et dont les fruits sont de petites baies orangées qui s’accumulent le long des branches.

De qui ça nous vient

Si en Europe il a d’abord été cultivé pour l’aspect décoratif de ses fruits, il fait l’objet d’une utilisation séculaire en Asie, où on le trouve dans plus de 200 produits alimentaires ou médicinaux.

Indice ORAC (pour 100g)

22 000

Pourquoi
c'est un superfruit

Avec jusqu’à 1500mg de vitamine C pour 100g, les baies d’argousier présentent une concentration trente fois supérieure à celle de l’orange et sont également riche en vitamines A, C et E, sources d’antioxydants, mais aussi en vitamines B, D et K qui participent au bon fonctionnement du système nerveux.
Riches en oligo-éléments (azote, phosphore, fer, manganèse, calcium), elles participent au renouvellement cellulaire et favorisent la production d’énergie dans l’organisme.
Riche en oméga 3, 6, 7 et 9, les baies d'argousier interviennent dans le bon fonctionnement du système cardiovasculaire sont des alliés beauté pour la peau et les cheveux.
En application cutanée, elles sont utilisées pour soigner l’eczéma, ralentir le vieillissement de la peau et faire barrière aux radiations.

Les moins

Bien qu'étant très riche en micro-éléments, le statut de superfruit de l'argousier ne met pas tout le monde d'accord.

Comment
ça se consomme

En confiture, en jus, en sirop ou sous forme de compléments alimentaires. On le retrouve également dans de nombreux cosmétiques.

Le goût

Les baies d’argousier ont un goût acide et sucré, qui peut rappeler celui des fruits de la passion.

 


Selon Pierre-Alexandre Huber, « Si les superfruits sont incontestablement un excellent investissement santé, pour optimiser leur bienfaits sur l’organisme, il faut en avoir une consommation diversifiée.». Excellents compléments nutritionnels capables de pallier de nombreuses carrences, ils doivent compléter une alimentation équilibrée qui inclut une variété de fruits et légumes "courants".

Pour éviter de faire une cure de pesticides, mieux vaut privilégier des superfruits bio. Il est également fondamental d'en connaître l’origine afin de s'assurer de la qualité du produit. A ce sujet, David Coirault explique : « Pour s’assurer de la valeur nutritionnelle d’un fruit, même séché, il est important de connaître son origine, et les méthodes employées lors des différentes étapes de sa préparation. Prenons par exemple les baies de goji pour lesquelles il existe deux méthodes de séchages. Le séchage traditionnel, qui consiste à faire sécher les baies au soleil pendant plusieurs jours et qui permet de conserver un maximum de leurs qualités nutritionnelles, et le séchage au four, qui lui ne prendra que quatre heures et permettra un meilleur rendement au détriment des vertus nutritionnelles et gustatives des baies ».
 

Rédaction: Manon Laplace

( [Dossier] Tout savoir sur les superfruits )

Commentaires