Migraines : et si l'on arrêtait le chewing-gum?

Jeune fille faisant une bulle de chewing-gum et s’apprêtant à l'éclater avec une aiguille
Le chewing-gum serait-il responsable des migraines?
Par Manon Laplace publié le
4031 lectures

Et s’il suffisait simplement de jeter son chewing-gum pour se débarrasser de ses migraines chroniques? C’est en tout cas ce que laissent penser les conclusions d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Tel-Aviv en Israel, publiée dans la revue de science “Pediatric Neurology”.

Certains maux de tête chroniques chez les enfants et adolescents pourraient être liés à leur consommation de chewing-gums. Le neurologue Nathan Watermberg s’est interrogé sur le lien de causalité possible entre la mastication quotidienne et prolongée de chewing-gum et les douleurs dont souffraient bon nombre de ses jeunes patients. Il a donc mené une étude sur trente sujets âgés de 6 à 19 ans, tous consommateurs de chewing-gums (certains en mâchant jusqu’à six heures par jour !), en les leur faisant arrêter pendant un mois.

Résultat? A l’issue de l’expérience, 19 des 30 cobayes ont vu les douleurs disparaître totalement, et 7 ont constaté une diminution de la fréquence et de l’intensité de leurs migraines. Pour confirmer ces conclusions, 26 des patients ont consenti à recommencer à mâcher du chewing-gum pendant deux semaines, et tous ont témoigné d’un retour des maux de tête.

Ce lien pourrait s’expliquer par deux facteurs. Le premier étant l'aspartame, édulcorant sucrant de synthèse, contenu dans les chewing-gums, déjà soupçonné de favoriser les céphalées. Le second et le plus probable, serait l’acte de mastication en lui-même. Prolongée, la mastication induirait un stress des articulations temporo-mendibulaires qui relient la mâchoire et le crâne. Mâcher du chewing-gum de manière continue forcerait un travail trop soutenu de ces articulations qui peuvent être responsables de maux de tête lorsqu’elles sont sur-sollicitées.

Bien que l’expérience ait été menée sur des enfants et des adolescents, ses conclusions semblent valables également pour les adultes. Alors si vous êtes amateur de chewing-gums et que vous souffrez de migraines, vous savez ce qu'il vous reste à faire.


Rédaction: Manon Laplace

 

Commentaires