Les perturbateurs endocriniens seraient responsables de l'augmentation de l'infertilité

Famille allongée dans l'herbe
Les perturbateurs endocriniens seraient responsables de l'augmentation de l'infertilité
Par Mathieu Doutreligne publié le
8623 lectures

Ils se cachent partout, depuis votre armoire de toilette jusqu'à votre trousse à maquillage, en passant par le rebord de votre baignoire. Invisibles à vos yeux, vous les appliquez pourtant chaque jour généreusement sur votre peau. Ce sont les perturbateurs endocriniens.

En vingt ans, le taux d'infertilité est passé de 14 % à 24 %. Une augmentation inquiétante qui semble puiser ses causes dans les perturbateurs endocriniens. Des études récentes mettent en exergue la relation entre perturbateurs endocriniens et de nombreux troubles tels que mauvais fonctionnement de la thyroïde, baisse de fertilité, malformations à la naissance, anomalies du métabolisme, féminisation des mâles, masculinisation des femelles, déficits immunitaires…

Véritables vices cachés de l'industrie cosmétique, les perturbateurs endocriniens pullulent dans vos produits de beauté.

En tête des plus contaminés, le vernis à ongle, suivi de près par le fond de teint. Maquillage, soins du visage mais aussi déodorants, dentifrices et shampoing, 40 % des cosmétiques sont concernés par ces toxiques qui, par contact direct avec l'épiderme, intègrent votre organisme pour venir le dérégler. Alors qui sont-ils ? Et comment les reconnaître ?

Le paraben : l'un des plus connus pour avoir fait parler de lui ces dernières années. C'est un conservateur fortement utilisé dans l'industrie cosmétique, mais aussi alimentaire et même pharmaceutique. Aussi nommé butylparaben, propylparabens ou encore parahydroxybenzoate de propyl, il peut également se cacher sous différents codes : E214, E215, E218, E219…

Les phtalates : destinés à dénaturer l'alcool dans les produits de beauté, on le retrouve sous le pseudo diéthylphtalates, DET, mais aussi alco(h)ol dénat ou éthanol. On le retrouve également dans les préservatifs en latex auxquels ils confèrent souplesse et élasticité.

Le triclosan : antibactérien très puissant, il est fréquemment utilisé dans les dentifrices, notamment ceux prônant le combat contre la plaque dentaire.

L'association Générations Cobayes vient de lancer une campagne de sensibilisation intitulée Protèges tes hormones. Sous la forme d'un questionnaire intime, des conseils vous sont promulgués pour changer vos habitudes en matière d'hygiène et de beauté et adopter les gestes de préventions. 

Pour vous aider à repérer les produits sains lorsque vous êtes en courses, Noteo propose une application performante et gratuite pour smartphone. En adoptant des produits bio et un mode de vie  fondé sur le naturel, vous évitez le contact avec ces toxiques.

 

Rédaction : Chrystelle Camier
Source : Générations cobayes

Commentaires