"Dessine-moi un mouton... pour tondre mon gazon"

Mouton mangeant de l'herbe
Louer un mouton pour tondre son gazon : l'alternative écologique - © Ingo Bartussek
Par Chrystelle Camier publié le
18384 lectures

Dans la mouvance du développement durable, certains berger français proposent désormais leurs moutons à la location. C'est l'écopastoralisme. Une solution innovante qui fait son chemin aussi bien auprès des particuliers que des entreprises. Le mouton est décidément un animal plein de ressources. Après la laine, le lait et la viande, il vient de trouver une nouvelle utilité : la tonte des gazons. Une fonction bien connue des bergers depuis la nuit des temps bien sûr, mais certains ont eu l'idée de l'étendre au reste de la population pour rentabiliser le cheptel durant les saisons creuses.

Plusieurs bergeries proposent désormais la location de leurs moutons aux entreprises et aux particuliers. Une alternative écologique à la tonte mécanique qui présentent de nombreux avantages.

Objectif zéro contrainte

Le mouton est un animal discret et craintif. Opter pour l'écopastoralisme c'est donc d'abord une tonte silencieuse qui ravira vos oreilles et celles de vos voisins. C'est également une économie considérable liée à l'absence de carburant, et par conséquent une empreinte carbone fortement réduite. L'écopastoralisme c'est également la préservation de la biodiversité.

Contrairement à la tondeuse mécanique qui broie tout sur son passage, le mouton délaisse les petits animaux et les insectes. Fini les sacs remplis d'herbes à déposer à la déchetterie, le mouton se charge de les digérer et de les rejeter sous forme d'excréments qui constituent un excellent fertilisant. Un gain de temps notable. Enfin et surtout, c'est apporter un peu de nature dans les villes et participer à une attitude éco-responsable. Vous l'aurez compris, tout est bon dans le mouton.

Cette solution présente toutefois quelques limites. L'espace à tondre doit mesurer au minimum 1000 m² et être clos pour éviter tout risque d'accident de la route, ce qui pose rarement de problèmes lorsqu'il s'agit de particuliers. En revanche, les espaces verts publics sont souvent ouverts sur la chaussée, rendant l'opération difficile.

D'autre part, les moutons ne différencient pas le gazon des plantes et des fleurs et risquent rapidement d'endommager les plantations non-protégées. Quelques petits aménagements sont donc à prévoir avant de vous repaître du spectacle des moutons paissant dans votre jardin.

Rédaction : Chrystelle Camier
Source : Breizh Moutondeurs

Commentaires