5 déchets alimentaires à ne surtout pas jeter

Assiette remplie d'épluchures et de restes de fruits et légumes
Et si vous mangiez vos déchets alimentaires ?
Par Manon Laplace publié le
69467 lectures

Manger ses déchets alimentaires, nouveau geste écolo ? Bon pour la planète, le recyclage se fait bon pour le portefeuille et la santé en s'invitant à table. Bio à la Une vous livre ses astuces pour réduire le gaspillage alimentaire en réutilisant vos rebus en cuisine.

1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires comestibles sont jetées chaque année dans le monde. Soit un tiers de la production. Des chiffres assommants qui pourraient baisser grâce à des gestes simples. Réduire les portions, acheter ses produits frais au fur et à mesure ou encore accommoder les restes... Autant de bonnes habitudes de consommation qui permettent d'éviter le gaspillage. Sinon, on peut optimiser sa manière de cuisiner en utilisant toutes les parties des aliments, même les plus surprenantes. À vos économes.

Les épluchures de fruits et légumes que l'on jette sont autant de nutriments dont on se prive. En effet, la peau est en général beaucoup plus riche en vitamines et minéraux que la pulpe des végétaux. Alors plutôt que de les mettre à la poubelle, on apprend à les accommoder ! Et pour ceux qui trouveraient l’idée peu ragoûtante, sachez qu’Eric Guérin, chef étoilé au Guide Michelin s’est spécialisé dans la cuisine des épluchures et des carcasses. Méfiance néanmoins à l’égard des fruits et légumes conventionnels. Si la peau est un concentré de micronutriments, elle est également la partie du végétal qui retient le plus les pesticides et les produits chimiques ! On choisit donc des fruits et légumes bio.

Les fanes
 
Les herbes de certains légumes (radis, carottes, navets ou betteraves), également appelées fanes, sont très riches en oligo-éléments. Faciles à cuisiner, elles sont une excellente source de fibres dont on aurait tort de se priver. Cuites en potage, purée, dans une omelette ou crues en salade, les fanes s’accommodent à toutes les sauces.

Les écorces de fruit

S'il n'est pas trop difficile de consommer la peau des pommes ou prunes bio, ce n’est pas vraiment le cas pour celle des oranges ou des ananas. Ce n’est pas pour autant que la peau de ces fruits est bonne à jeter. L'écorce d'agrume, râpée en zests, rehaussera le goût d’un yaourt, d’un thé ou d’un poisson. Plus encore, elle permet de faire le plein de nutriments. En 2004, une étude du département américain de l’Agriculture mettait en lumière les propriétés anti cholestérol des flavones polyméthoxylés contenues dans l’écorce d’orange. De quoi prendre soin de sa santé et de la planète en un seul zest. On ne jette pas non plus les écorces d’ananas que l'on transforme plutôt en sirop en les faisant infuser dans de l’eau et du sucre.

Les épluchures de légumes

Pommes de terre, panais, tomates ou carottes, en les épluchant on se débarrasse de vitamines et minéraux essentiels. Si vous y tenez absolument, il n’est pas obligatoire d’en jeter les pelures pour autant. Lavées, séchées puis frites quelques secondes, on en fait des chips maison. Pour un apéro original, naturel et savoureux.

Les graines et les pépins

Pourquoi continuer de jeter les graines des melons ou des citrouilles quand on peut en faire des en-cas équilibrés et nourrissants ? Une fois torréfiés, pépins et graines apportent du croustillant à une salade ou à un fromage blanc en plus d'être riches en fer, protéines et magnésium. Accompagnés de quelques fruits secsils composent un goûter sain et nourrissant.

Les arêtes de poisson et les carcasses de crevettes
Comme les carcasses de volaille, les têtes et carapaces de crevettes sont un concentré de saveurs. Cuites avec des aromates et de l’eau, on obtient un délicieux fumet. Un fond de sauce parfumé idéal pour accompagner un poisson, une soupe ou un risotto. Pour faire le plein de calcium, on réutilise également les arêtes des petits poissons en les faisant frire. “Les arêtes de poissons, de sardines par exemple, peuvent être frites et servies sur des tartines. Quand c’est bien croustillant, c’est délicieux.” explique Sonia Ezgulian, auteure du livre Les déchets, 10 façons de les accommoder.

Quant à tout ce qui ne sera pas réutilisé en cuisine, on en fait du compost pour le jardin, le potager ou les plantes. Coquilles d’œufs, épluchures, écorces, sachets de thé… Tout y passe.

Rédaction : Manon Laplace
 

Commentaires