H&M et Zara s'engagent pour la préservation des forêts menacées

Logo des marques Zara et H&M avec une photo de forêt
H&M et Zara s'engagent pour la préservation des forêts menacées
Par Manon Laplace publié le
2703 lectures

Les marques H&M et Zara se sont engagées mercredi 02 avril auprès de l'ONG Canopy à ne plus utiliser de bois issu des forêts menacées pour la fabrication de leur viscose. Un engagement qui ouvrira peut-être la voie à d'autres grandes enseignes du prêt-à-porter.

Les géants du prêt-à-porter européens H&M et Zara, ainsi que la marque Quiksilver, se sont engagés au côté de l’ONG canadienne Canopy à ne plus avoir recours au bois issu de forêts menacées pour la fabrication de leur viscose. “Aujourd’hui, les deux plus grandes marques d’habillement s’engagent à éliminer les forêts anciennes et menacées de leurs vêtements en viscose ou en rayonne [...] pour faire face à l’impact grandissant de l’industrie textile sur les forêts, la biodiversité et le climat.” a déclaré Canopy mercredi 02 avril à travers un communiqué de presse. Une décision qui s’inscrit dans le cadre de la campagne Fashion Loved by Forest” de l’ONG, déjà suivie par 17 marques.

En 2013, près de 70 millions d’arbres auraient été abattus pour la production textile, et ce nombre pourrait doubler dans les vingt prochaines années estime l’ONG. La pulpe de bois et la cellulose contenue dans certaines plantes servant à la fabrication de la viscose, ou “soie artificielle”, par transformation chimique. Les recherches menées par Canopy mettent en lumière le recours régulier de l’industrie du vêtement aux espaces forestiers menacés pour la fabrication de matières textiles. “La viscose et les matières équivalentes (rayonne, modal,...) sont de plus en plus fabriquées avec le bois des forêts les plus menacées de la planète, comme les forêts tropicales d’Indonésie ou les forêts boréales du Grand Nord.” dénonce l’ONG canadienne.

Un désastre écologique auquel le Suédois H&M et l’Espagnol Inditex, propriétaire de la marque Zara, s’engageraient à ne plus participer. Selon le communiqué de presse de l’ONG, H&M se dit tout à fait engagé à explorer sa filière d’approvisionnement et faire le maximum pour bannir ces textiles d’ici trois ans, de manière à jouer un rôle important dans la préservation des forêts anciennes et menacées. “Ces leaders du secteur de l’habillement prouvent que
la mode ne doit pas nécessairement nuire à la planète” se réjouit Nicole Rycroft, Directrice exécutive de Canopy.

Rédaction : Manon Laplace
Source : Canopy - Communiqué de presse

Commentaires