Vous êtes ici

Alimentation

Les étonnantes vertus des épices pour la santé

3 commentaires

Trois bols d'épices et d'aromates
Découvrez les surprenantes vertus santé des épices

Bien au-delà de leurs qualités gustatives, les épices présentent de très nombreux bienfaits pour la santé, et font parfois l'objet d'une utilisation ancestrale pour leurs propriétés médicinales. Bio à la Une vous propose de découvrir sept épices aux vertus surprenantes.

Le fenugrec

De la famille des légumineuses, on reconnaît au fenugrec une activité hypoglycémique et hypocholestérolémiante. En d’autres termes, il permettrait de réduire le taux de glycémie et de cholestérol dans le sang. On lui prête également des vertus stimulantes sur l’appétit et est notamment utilisé en infusion ou sous forme de compléments alimentaires dans le traitement de l’anorexie. Ses graines font l’objet d’une utilisation ancestrale afin d’apaiser les douleurs menstruelles, lutter contre les troubles hormonaux ou encore pour traiter la constipation en médecine traditionnelle ayurvédique.

Les clous de girofle

Avec un taux de phénols élevé, les clous de girofle sont parmi les épices les plus riches en antioxydants. Ils participent donc à la lutte contre les radicaux libres responsables de l’oxydation et du vieillissement des cellules. Considérés comme “purificateurs”, les clous de girofle ont d’importantes propriétés antifongiques et anti-infectieuses. Germicides, ils ont également une bonne action cicatrisante. En infusion, ils permettraient d’améliorer le fonctionnement du système digestif.

Le piment de Cayenne

Les propriétés analgésiques du piment de Cayenne, dues à sa concentration en capsaïcine, sont utiles notamment pour soulager les douleurs de l’arthrite ou de l’arthrose. Contrairement à ce que pourrait laisser penser son goût très épicé, le piment de Cayenne stimule les enzymes digestives et permet ainsi de lutter contre les ulcères de l’estomac et les dommages gastriques causés par certains médicaments anti-inflammatoires. Riche en vitamines A et C, il favorise le renforcement des parois des vaisseaux sanguins.

Le poivre noir

Les baies de poivre noir seraient elle aussi un allié pour faciliter la digestion. En stimulant les papilles gustatives, elles transmettent un message à l’estomac permettant d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique, améliorant ainsi le processus digestif. En médecine ayurvédique, le poivre noir est utilisé pour calmer la toux. La pipérine qu’il contient ayant des vertus antibactériennes permettant de guérir la toux d’origine infectieuse.

La cannelle

Riche en polyphénols, la cannelle est parmi les 50 aliments les plus antioxydants selon une étude de l’American Journal Of Clinical Nutrition parue en 2006. Extrêmement riche en tanins dont l’action permet de resserrer les tissus, la consommation de cannelle améliore la résistance de l’organisme aux parasites. Elle participe au renforcement du système immunitaire notamment par sa richesse en fer et en manganèse et est recommandée en cas de grippes ou de problèmes broncho-pulmonaires. Chez l’homme, on lui prête également des vertus tonifiantes et aphrodisiaques.

La cardamome

Cette épice permettrait de diminuer certains symptômes prémenstruels tels que les crampes ou les sautes d’humeur. Elle s'inscrit dans de nombreuses pharmacopées à travers le monde. Dans la Rome antique, la cardamome était utilisée pour apaiser les troubles digestifs tels que les coliques, les flatulences ou les indigestions. En Égypte elle était mâchée pour blanchir les dents. En Inde, elle intervient dans le traitement des affections allant de l’asthme aux calculs rénaux en passant par l'asthénie ou les bronchites.

Le curcuma

On attribue au curcuma des propriétés anti-cancéreuses du fait de sa concentration curcumine. Celle-ci, responsable de la couleur jaune de l'épice, aurait de puissants bienfaits anti-inflammatoires. Il est recommandé de le consommer en association au poivre, dont la pipérine favorise l’assimilation. Riche en vitamines A et C et en antioxydants, le curcuma aurait une action anti-inflammatoire et hépato-protectrice. En médecine traditionnelle ayurvédique, chinoise ou encore indonésienne, le curcuma est utilisé pour soigner de nombreux maux parmi lesquels, les maladies du foie, le rhume ou les problèmes digestifs.

Rédaction : Manon Laplace 

Commentaires

Portrait de no id
très interessant j'adore les epices!! ça me fait rire qd je repense aux gens qui me disait attention les epices peuvent donner des ulcére blabla
Portrait de Votre nom
Ecrivez votre commentaire
Portrait de Votre nom
Ecrivez votre commentaire

Réagir à cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré à postériori.