Manger devant la télé est mauvais pour la santé

Femme en surpoids mangeant devant son poste de télé
Manger devant la télé est mauvais pour la santé
Par Mathieu Doutreligne publié le
17658 lectures

La routine métro-boulot-dodo épuise les Français. Après une dure journée de labeur, le premier réflexe en rentrant chez soi est souvent de se réchauffer un plat pour rapidement le manger devant sa télé. Est-ce la meilleure solution pour être en bonne santé ? Vous imaginez déjà la réponse. On vous l'explique en détail.

En regardant la télé, vous perdez le contrôle

La simplicité, c’est la sophistication suprême disait Léonard de Vinci. Il est vrai que manger sainement est une habitude à prendre qui demande des années d'entraînement, de multiples expériences, une certaine ouverture d’esprit et de nombreuses recherches pour qu’au final, votre cuisine soit faite simplement, avec les bons produits, dans le bon timing.

Pour se faire, l’ensemble du processus de l’alimentation est à peaufiner, allant de la recherche des aliments jusqu’à la phase de digestion, en passant par le moment le plus important : le repas. Ce moment se doit d’être convivial. On savait déjà quil est mauvais de manger seul, on sait désormais qu’il est mauvais de manger devant sa télé, et ce pour des raisons simples.

Lorsque vous mangez devant la télévision, vous êtes absorbé par l’écran et il vous fait perdre la notion de quantité. Vous perdez le contrôle. N’oubliez pas que les yeux sont les premiers organes de la faim. Ils préparent votre estomac, excitent vos papilles, stimulent vos glandes salivaires, choisissent les portions. Le même principe s’applique si votre regard est braqué sur un ordinateur, un livre ou un téléphone portable. Pour manger sainement, il ne faut pas distraire le regard. Éteignez votre boîte à image.

La plupart du temps, vous regardez la télé en mangeant, car vous pensez avoir plus important à faire. L’alimentation n’est pas votre objectif numéro un. Erreur fatale. Prendre son temps ne doit pas être une option lorsque vous en avez la possibilité. Non, prendre son temps est une nécessité si vous cherchez à boucler la boucle et manger sainement. C’est un choix de vie.

La lenteur amène la gaieté. Il est indispensable de prendre son temps dans les différentes étapes de l’alimentation : pour choisir ses aliments, cuisiner, manger, mâcher, digérer. Chaque repas doit, au minimum, durer vingt minutes afin que le corps soit rassasié et qu'il le sache. Cette période équivaut au temps qu’il faut à l’estomac pour faire comprendre le message au cerveau. Lorsque vous regardez la télévision, vous n’êtes pas attentif à votre assiette. Vous mangez trop et trop vite, vous vous sentez lourd sans pour autant avoir la sensation d’être complètement rassasié. C'est le début de la fin, mais l'erreur peut toujours être corrigée.

Les enfants en première ligne

Un sondage TNS Sofres pour le Syndicat Français des Aliments de l’Enfance datant de novembre 2013 présente des chiffres effrayants. 15% des bébés âgés de 15 jours mangent déjà devant la télé. À 3 ans, 29% des enfants sont rivés à l’écran durant le repas. On se pose des questions lorsqu’on sait que le nombre d’enfants en surpoids ou obèses est également de 29%. Rappelons que le surpoids des enfants est beaucoup plus grave que celui des adultes, car il amène un changement du métabolisme très difficile à corriger avec le temps. Les risques de maladies cardiaques et de diabète sont donc très importants.

Manger devant la télé rend le repas fermé, sans communication entre ceux qui, jadis, échangeait un plat. Vous, votre conjoint, vos amis et vos enfants seront malheureux devant l’écran qui vous privera d’une bonne santé, d’un moment essentiel d’affection, d’échange et de chaleur humaine. On pense mettre les enfants devant la télé pour leur faire plaisir, c’est l’inverse qui se produit.

La télé déforme le monde

Ainsi, la télévision à table engendre des conséquences graves. Et ce, sans évoquer le fait que la télé, en particulier les journaux télévisés, déforment la réalité. Les distorsions sont grandes, surtout lorsqu’on parle politique, vision occidentale du monde ou catastrophes naturelles. S’il fallait dessiner une map monde, eut égard à l’importance de tel ou tel pays en fonction de son importance dans les JT, il est peu probable que la planète puisse se reconnaître.

Une étude effectuée par l’INA a étudié la place de l’information internationale sur les grandes chaînes hertziennes françaises durant les 5 dernières années. Résultats de la synthèse, les sujets qui préoccupent le plus sont les Etats-Unis (2 200 sujets traités sur l’actualité outre-Atlantique), les conflits armés (l’intervention française au Mali regroupe 651 sujets), les catastrophes naturelles (la catastrophe nucléaire de Fukushima avec 873 sujets) et les personnages publics (le pape avec 398 sujets traités).

Réfléchissez-y. Ne le faites pas. Reposez cette télécommande.

Rédaction : Mathieu Doutreligne
Source : santenatureinnovation - telerama

 

Commentaires