Pourquoi McDonald’s Europe n’interdira plus la volaille nourrie aux OGM

Enseigne lumineuse de la chaîne McDonald's
Le poulet nourri aux OGM à nouveau autorisé chez McDonald's Europe
Par Manon Laplace publié le
10222 lectures

Depuis le mois d'avril, McDonald's Europe a levé l'interdiction d'avoir recours à des produits OGM pour l'alimentation de la volaille de ses fournisseurs. Selon la firme, cette décision répond à la raréfaction des cultures de soja non transgénique dans les pays producteurs.

La viande issue d’animaux nourris aux OGM était interdite par McDonald’s Europe depuis 2001. Mais à partir d’avril 2014, la filière européenne a décidé de mettre un terme à cette restriction, autorisant ainsi ses fournisseurs à avoir recours au maïs et soja transgéniques pour l'alimentation de la volaille. L’Allemagne est le premier pays à avoir levé l’interdiction.

Pour justifier ce pas en arrière, la filière allemande a avancé la difficulté pour ses fournisseurs de continuer à alimenter leurs animaux avec des aliments non-OGM. “La majorité de nos fournisseurs nous avaient fait savoir qu’à partir de la fin du mois de mars, ils n’auraient plus suffisamment d’aliments sans OGM à donner à leurs poulets pour satisfaire notre demande européenne.” explique un porte-parole de McDonald's au quotidien allemand Der Spiegel.

L’alimentation des volailles utilisées pour les produits McDonald’s Europe provient en grande partie du Brésil, bien que, selon la chaîne de fast food, les animaux soient élevés sur le territoire européen. Or le soja brésilien non modifié se raréfie. Mais plus qu’une question de pénurie, le recours aux tourteaux de soja OGM serait avant tout une question de prix. Selon Greenpeace Allemagne, l’alimentation non-OGM existerait en quantité suffisante pour satisfaire la demande européenne, mais le problème pour le géant du fast food vient de son prix, jusqu’à un tiers plus cher que les produits OGM.

Pour l’instant, la levée de cette restriction ne concernerait pas la branche française. “McDonald’s France et ses fournisseurs travaillent avec des acteurs assurant une alimentation non-OGM des poulets.” explique le service de la communication. Mais la question du soja OGM concerne de très nombreux élevages de volailles français. Selon la société d’études économiques Consultants Naturels, en 2010, les importations françaises de soja provenaient à 68,10 % du Brésil, avec 40 % des tourteaux de soja destinés à la volaille, soit 1,25 million de tonnes. Et la part non-OGM du soja s’élevait uniquement à 20 % du total des importations. Concernant le soja destiné à l’alimentation humaine, l’essentiel serait encore assuré par la production française, garantie sans OGM, avec 10 % de la production issus de l’agriculture biologique.

 

Pour un consommation plus responsable, découvrez le classement des produits alimentaires selon l’utilisation ou non d’organismes génétiquement modifiés dans leur chaîne de production avec le “Guide OGM” de Greenpeace : Greenpeace, guide OGM.

Rédaction : Manon Laplace

Commentaires