Les 10 pires scandales alimentaires depuis 1980

Abattoir avec vaches suspendues par les pattes arrières
Les 10 pires scandales alimentaires depuis 1980
Par Manon Laplace publié le
33431 lectures

Entre épidémies et fraudes, ces dernières décennies ont été ponctuées de nombreux scandales alimentaires. De la vache folle à l’affaire de la viande de cheval, Bio à la Une revient sur dix affaires particulièrement marquantes.

1.  La vache folle - 1986 / 1996

Le premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) est détecté au Royaume-Uni en 1986. Il s’agit de la maladie dite de la “vache folle”. Une infection mortelle traduite par dégénérescence du système nerveux central. L’infection touchera autour de 200 000 bovins, et se transmettra notamment à cause des farines animales consituées de carcasses d’animaux infectés et utilisées pour l’alimentation du bétail. Dix ans plus tard, en 1996 sont détectés les premiers cas de transmission à l’homme par le biais de la consommation de viande. C’est la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

2. La contamination à la dioxine - 1999

Tout commence en mai 1999 en Belgique, lorsque sont détectés d’importants taux de dioxine dans les volailles et les oeufs. Les dioxines sont des polluants organiques classés cancérigènes qui proviennent pour la plupart de procédés industriels. À l’origine de graves dysfonctionnements des systèmes hormonal et immunitaire, elles contamines les farines destinées à l’alimentation des animaux. En 2008,  de la viande de porc irlandaise est rappelée à cause d'une concentration de dioxines jusqu’à 200 fois trop élevée. La même année, de la mozzarella italienne est touchée à cause de la contamination du lait des bufflonnes de la région de Naples dont l’environnement est infecté par les déchets. En 2010, ce sont les oeufs allemands qui sont contaminés.

3. L’épidémie de grippe aviaire - 2003

Apparue en Asie, la grippe aviaire se répand au Moyen-Orient, en Europe et en Afrique entre 2003 et 2006. La “grippe du poulet” alarme les autorités sanitaires. Parce qu’elle est transmissible à l’homme, l’OMS craint que la grippe aviaire n’entraîne une pandémie qui pourrait faire jusqu’à 100 millions de morts. Elle fait finalement 240 morts et oblige à abattre des millions d’animaux d’élevage.

4. Le lait maternel frelaté - 2008

Le scandale du lait maternisé à la mélamine éclate en 2008 et éclabousse l’entreprise chinoise Sanlu. En décembre 2007, le groupe reçoit des plaintes concernant son lait, qui rend les bébés malades. Ce n’est pourtant qu’en juin 2008 que Sanlu entame des tests qui révèleront la présence de mélamine dans le lait. Il s'agit d'un produit chimique qui entre dans la fabrication de résines et de colles. Le mélange tue au moins six enfants et fait 300 000 malades. La mélamine avait été ajoutée au lait pour simuler la richesse en protéines du produit. En 2009, l’ancienne PDG de Sanlu est condamnée à la réclusion à perpétuité pour avoir “produit et vendu des produits frelatés”, et trois personnes jugées responsables sont condamnées à mort.

5. Les graines germées contaminées - 2011

En mai 2011, une épidémie de gastro-entérites touche l’Europe. Les graves infections intestinales et les diarrhées sanglantes provoquées par la bactérie Escherichia coli, plus communément appelée E. coli, font une quarantaine de morts et près de 4 000 malades. On soupçonne dans un premier des lots de concombres biologiques espagnols. Des cargaisons de tomates et de salades sont également examinés et les autorités alertent alors sur la consommation de ces aliments crus. Mais l’analyse de milliers de fruits et légumes les mettent hors de cause. Le 10 juin 2011, les autorités allemandes annoncent avoir identifié l’origine de l’épidémie : des graines germées produites dans le nord du pays.

6. L'huile de caniveau en Chine - 2011

Plus de trois ans après la crise du lait frelaté, la Chine est éclaboussée par un nouveau scandale alimentaire. Il s’agit cette fois d’huile distillée à partir de restes prélevés dans le caniveau à la sortie de restaurants. Après avoir été alerté en mars 2011, le ministère chinois de la Sécurité publique ouvre une enquête avant d’arrêter 32 personnes en septembre. Depuis 2009, les suspects récupéraient l’huile en prétextant fabriquer des biocarburants, puis la revendaient en tant qu’huile alimentaire. Plus de 100 tonnes de cette huile frelatée sont découvertes par les autorités.

7. Le porc transformé en bœuf - 2011

En Chine encore, le ministère de l’Industrie et du Commerce découvre en 2011 que du porc, bon marché, est “transformé” en boeuf afin de vendre la viande plus chère. Pour cela, la viande procine est passée au borax, un minerai qui lui donne l’aspect et le goût du boeuf. Problème, cette substance qui entre dans la composition de pesticides et de détergents est strictement interdite à l’usage alimentaire puisque hautement cancérigène. Pour un enfant, cinq grammes peuvent être fatals. Selon les autorités, la viande analysée contenait jusqu’à 3,8 grammes de borax par kilo.

8. L’affaire Spanghero - 2013

Le scandale de la viande chevaline vendue à la place de la viande de boeuf dans de nombreux plats préparés éclate en Irlande, en janvier 2013, avant de toucher de nombreux pays européens, et plus particulièrement la France. Tout commence avec la découverte par les autorités irlandaises de hamburgers contenant de la viande de cheval non étiquetée. S’en suit une longue série de découvertes qui mettront en cause de nombreuses sociétés telles que Findus, Picard ou des marques de distributeur. Dans les lasagnes Findus au boeuf, on retrouve jusqu’à 100 % de viande de cheval. Comigel, la société qui produit les plats cuisinés, est alors montré du doigt avant qu'elle même n'accuse Spanghero, société française qui lui fournit la viande. Spanghero affirme alors avoir été dupé par ses fournisseurs Roumains. En septembre 2013, Jacques Poujol, directeur général de Spanghero, est écroué pour “escroquerie en bande organisée” et “faux et usage de faux”.

9. Les tartelettes Ikea aux matières fécales - 2013

Le 5 mars 2013, le géant suédois de l’ameublement annonce le retrait de ses cafétérias de tartes au chocolat présentant des traces de matières fécales. La contamination est révélée par les services douaniers chinois qui détruisent un lot de 1 800 pâtisseries contenant un niveaux excessif de bactéries coliformes. Distribuées dans 23 pays, plus de 6 000 parts de tartes potentiellement contaminées ont été vendues en France. 

10. Les chevaux de laboratoire vendus en boucherie - 2013

Onze mois après l’affaire Spanghero, une information judiciaire s’ouvre sur un trafic de viande de cheval impropre à la consommation. En décembre 2013, un courrier anonyme dénonce la fraude d’un négociant de Narbonne qui réintroduirait des chevaux de laboratoires dans la filière alimentaire après avoir falsifié leurs carnets de traçabilité. Des centaines de chevaux ayant servi à des programmes scientifiques entre 2010 et 2012  se retrouvent alors sur les étals des boucheries. L’enquête met en lumière un trafic qui implique un marchand de chevaux dans le Gard, qui aurait racheté les animaux au laboratoire Sanofi-Pasteur avant de les revendre à la société de négoce narbonnaise.

 

Que ce soit par une alimentation animale bon marché, ou à cause de fraudes, la plupart des grands scandales alimentaires résultent d’une course au profit des industriels. Beaucoup soulèvent la question de la confiance qui peut être accordée à la nourriture industrielle. Posant le problème des systèmes d’élevages intensifs,  de la pollution de notre environnement qui contamine les cultures, et plus généralement d’un système de production qui prospère souvent aux dépens du bien-être animal et de la santé des consommateurs.


Rédaction : Manon Laplace

Commentaires