La bio gagne du terrain auprès des consommateurs français

Producteur poussant une brouette en bois remplie de légumes
De plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits bio
Par Manon Laplace publié le
6705 lectures

Avec 9 % de consommateurs supplémentaires et 9 % de terres converties en plus depuis 2012, la bio progresse en France. Bio à la Une vous livre les statistiques de l'Agence BIO pour mieux comprendre le phénomène.

La cote de la bio continue de grimper en France. À l’occasion de la 15ème édition du Printemps Bio lancée le 28 mai à Paris, l’Agence BIO publie une série de chiffres concernant les grandes tendances de consommation de produits bio dans l’hexagone.

Un Français sur deux consomme des produits bio

Avec une progression de 9 % en 2013, la consommation des ménages français en produits bio a augmenté de 363 millions d’euros par rapport à 2012. Et près d’un Français sur deux achèterait des produits issus de l'agriculture biologique. On retrouve différents profils de “bio-consommateurs”. Parmi eux, 49 % disent manger bio au moins une fois par mois, 25 % une fois par semaine et 9 % quotidiennement. Les Français à se convertir à l'alimentation bio sont de plus en plus nombreux. Alors que 46 % de la population déclaraient ne jamais acheter de produits bio en 2003, ils ne seraient plus que 25 % dix ans plus tard. La part du bio dans le panier des consommateurs progresse donc, mais ne représente encore que 2,5 % de la totalité du marché alimentaire.

La part des surfaces agricoles certifiées en progression

Pour beaucoup, consommation bio va de pair avec consommation locale. Selon les chiffres du baromètre Agence BIO / CSA, les trois quarts des aliments bio que l’on retrouve dans les placards des ménages français seraient produits en France. Les consommateurs semblent privilégier de plus en plus l'achat direct au producteur, faisant ainsi progresser les ventes en circuit court de 17,2 % en 2013. Un bond attribuable à la multiplication des AMAP, ruches et autres réseaux de vente de proximité. Pour 13 % des consommateurs, la provenance du produit serait un facteur d’achat déterminant.

Avec une progression de 9 % en 2013, la surface des terres agricoles certifiées atteint désormais 932 000 ha, et 130 000 ha de terres seraient encore en conversion. Et la part d’agriculteurs passer à l'agriculture biologique ne cesse d’augmenter. Alors qu’ils étaient un peu moins de 12 500 en 2003, on comptait 25 467 producteurs bio fin 2013. La tendance bio gagne donc progressivement du terrain en France et représente aujourd’hui un marché de 4,56 milliards d’euros.

Les consommateurs font la part belle aux fruits et légumes bio

Plébiscités par 83 % des consommateurs bio, les fruits et légumes frais sont les produits les plus achetés. Les produits laitiers, juste derrière, composent le panier de 63 % des ménages et les oeufs bio, qui campent la troisième place du podium, sont consommés par 58 % des acheteurs de produits biologiques. Si les magasins spécialisés restent les principaux distributeurs de fruits et légumes bio, 67 % des produits laitiers, crémiers et des oeufs certifiés se retrouvent dans les rayons des Grandes Surfaces Alimentaires. Avec des ventes qui ont plus que doublé en quatre ans, le vin bio signe la plus forte progression depuis 2010. La part croissante des produits bio dans le chariot des consommateurs s’explique en partie par une très faible hausse des prix. En 2013, le montant du panier bio moyen n’aurait augmenté que de 1 % par rapport en 2012. Certains catégories alimentaires ont même vu leurs tarifs baisser. Comme c'est le cas pour les produits laitiers, avec un abaissement des prix de 5 % pour le lait, pour les oeufs ( - 2%) ou les boissons végétales (-2 %).


À l'occasion de ce 15ème printemps bio, une série d’évènements et de rencontres seront organisées à travers toute la France. Une initiative à laquelle s’est associée l’Union Européenne qui en assure le cofinancement afin de promouvoir et développer la bio auprès du grand public et des professionnels. Lors de l’édition précédente, Stéphane Le Foll, ministre français de l’agriculture, lançait le programme Ambition bio 2017 visant à donner un nouvel élan au développement de l’agriculture biologique “du champ à l’assiette”.

 

Rédaction : Manon Laplace

Commentaires