Le premier restaurant freegan de France a ouvert à Paris

fruits légumes pains et gâteaux étalés sur une nappe noire
Freegan Pony cuisine avec les invendus de Rungis
Par Manon Laplace publié le
6234 lectures

Après les végans et leur régime végétalien, voici les freegans et leur régime déchétarien. Jamais entendu parler ? Rien d’étonnant. Freegan Pony, le premier restaurant du genre en France a ouvert à Paris au printemps dernier. Le principe est simple : récupérer les invendus de Rungis, plus célèbre marché de France, les cuisiner et les servir dans aux clients du restaurant le soir même.

Chaque jour, de grandes quantités de fruits et légumes non écoulés sur le marché de Rungis et jugés impropres à la vente finissent à la poubelle. Une aberration parmi tant d’autres lorsque l’on sait qu’en France, près de 21 % des denrées alimentaires achetées son jetées. Un gaspillage monumental contre lequel le collectif Probono publico (à savoir “service public” en latin) a décidé de lutter à son échelle. « Le but n’est pas de gagner de l’argent, mais de montrer qu’on peut faire de bons plats avec des aliments habituellement gâchés. » explique Aladdin, fondateur du restaurant. En plus de tordre le cou aux idées reçues, le concept s’oppose à l’hyperconsumérisme ambiant. Chaque jour, les membres du collectif partent donc faire la récup' des fruits et légumes invendus pour les proposer à la carte du Freegan Pony.

Pour ceux qui rechigneraient à manger ces fruits et légumes “bons à jeter”, il est sans doute bon de rappeler qu’impropre à la vente n’est pas synonyme d’impropre à la consommation. Au contraire, Freegan Pony propose des plats végétariens on ne peut plus frais. Élaborée avec des produits du jour même, la carte est bien plus fraîche que celle d’autres établissements conventionnels où les produits sont souvent préparés à l’avance et les plats élaborés à grand renfort de marchandise surgelée.

Concernant la composante free, à savoir gratuit en anglais, elle est plutôt symbolique. S’il n’est pas 100 % free, Le Freegan Pony pratique des tarifs largement attractifs. Le repas ne coûte que cinq euros, plus une participation à la discrétion du client. Mieux encore, les gratuivores pourront se servir gratuitement en fruits et légumes après le dîner.

 

Mise à jour : suite à l'expulsion du bâtiment dans lequel le Freegan Pony avait installé ses locaux, dans le quartier du Maris à Paris, le restaurant a malheureusement fermé ses portes. Espérons néanmoins que le projet donnera des idées à certains.

 

Rédaction : Manon Laplace
 

Commentaires