Quatre questions pour comprendre les dangers du four micro-ondes

Une personne portant des maniques sort un plat d'un four micro-ondes
L'utilisation du four micro-ondes est-elle vraiment dangereuse ?
Par Manon Laplace publié le
40353 lectures

L'utilisation du four micro-ondes est-elle sans dangers ? De la préservation de l'aliment aux effets des ondes, retour sur les grandes questions qui entourrent la cuisson aux micro-ondes.

Réchauffer les restes de la veille en deux temps trois mouvements, avoir un plat chaud en quelques minutes seulement, le four micro-ondes facilite indéniablement le quotidien. C’est pourquoi on le retrouve aujourd'hui dans la plupart des cuisines françaises. Pourtant, son utilisation ne fait pas l'unanimité. Rayonnement dangereux, aliment dégradé ou danger bactérien, les allégations concernant ses invonvénients sont nombreuses. Idées reçues ou véritables risques, Bio à la Une fait le tri.

1) La cuisson aux micro-ondes dégrade-t-elle les aliments ?

C’est un fait, toute forme de cuisson fait perdre aux aliments une partie de leur qualité nutritionnelle. Seule la cuisson à la vapeur douce permettrait de conserver l’essentiel des propriétés des produits, comme l’explique Christine Bouguet-Joyeux dans une interview accordée à Bio à la Une. Pour autant, le four micro-onde ne ferait pas perdre plus de nutriments au produit que les modes de cuisson conventionnels. Au contraire, les pertes pourraient être moins importantes qu’en cas de cuisson dans l’eau. Des essais menés par le département d’étude des sciences alimentaires et de la nutrition de l’Université de Mysore en Inde ont même conclu que certains nutriments se conservaient mieux après cuisson au micro-ondes. C’est le cas des flavonoïdes ou des polyphénols, des antioxydants contenus dans l’oignon et l’huile d’olive vierge et dont les taux restaient stables.

2) Le rayonnement du four micro-ondes est-il dangereux ?

Pendant le fonctionnement, les rayonnements peuvent traverser les parois du four micro-ondes. Il y a alors fuite. Si beaucoup s’interroge quant à la nocivité de ces ondes, la question divise les scientifiques. Pour certains, le rayonnement pourrait équivaloir à celui émis par les radars des avion et s’avérer très cancérigène. Pour d’autres, aucune étude ne prouve la dangerosité de ces ondes pour l’organisme. De plus, la quantité des émissions serait trop faible pour être néfaste. En bref, les arguments concernant les effets des micro-ondes sur la santé se contredisent. Dans le doute, mieux vaut donc prendre ses précautions en n’utilisant pas son four micro-ondes de manière systématique et en s’éloignant de l’appareil lorsqu’il est en marche.

3) Peut-on chauffer les aliments dans un emballage plastique ?

Lorsque la température monte, certains composants des emballages plastiques migrent vers l’aliment, à l’instar des phtalates ou des adipates, des composés potentiellement carcinogènes. Plus encore, les plastiques contiennent des perturbateurs endocriniens qui nuisent au fonctionnement du système hormonal, diminuent la fertilité et compromettent le développement cérébral de l'enfant. Pour limiter les risques, mieux vaut choisir des contenants en verre ou en céramique. Attention toutefois à la terre cuite qui absorbe les micro-ondes. Du coup, le contenant risque d’être brûlant et les aliments à peine chauffés. Pour la cuisson en papillote on mise sur le papier sulfurisé. On banni l’aluminium qui, en plus d’être nocif au contact d’aliments acides, est incompatible avec la cuisson aux micro-ondes, sous peine de voir éclore un feu d’artifice.

4) La cuisson aux micro-ondes permet-elle de tuer les bactéries ?

Contrairement aux autres moyens de cuisson, le four micro-ondes ne permet pas une cuisson homogène du produit. Effectivement, malgré le plateau tournant, toutes les parties de l’aliment ne sont pas toujours équitablement chauffées, et donc, les bactéries pas toutes éradiquées. De même pour les aliments cuits rapidement, comme les oeufs, le temps de cuisson n’est pas suffisant pour éliminer toutes les bactéries pathogènes. Pour ces produits là, on privilégie donc une cuisson traditionnelle, plus longue et plus sûre.

Finalement, le four micro-ondes reste une bonne alternative concernant la préservation des qualités nutritionnelles des aliments, en plus d’être l’un des mode de cuisson les plus pratiques. Quelques règles sont tout de même à observer. On n’ajoute pas trop d’eau afin d’éviter que tous les nutriments ne partent avec elle. Plus important encore, on banni absolument les contenants en plastique dont certains composés sont susceptibles de migrer vers l’aliment. Enfin, on garde ses distances. Inutile de rester la tête fixée devant la porte pour regarder le plateau tourner.

Commentaires