Les Coal rollers, ces anti-écolos qui polluent "pour se marrer"

Gros pick-up noir crachant une épaisse fumée noire
Le rolling coal, phénomène grandissant chez les anti-écolo américains
Par Manon Laplace publié le
6590 lectures

Cracher une épaisse fumée noire depuis son pick-up pour protester contre les mesures environnementales du gouvernement américain. Voilà la nouvelle tendance qui gagne les anti-écolos aux États-Unis.

Rolling coal”, derrière ce nom qui signifie littéralement “charbon roulant”, se cache la nouvelle pratique des anti-écolos américains. Pour manifester leur mécontentement face à la politique environnementale des États-Unis, ces militants conservateurs d’extrême droite ont décidé de cracher une épaisse fumée noire au-devant des véhicules hybrides ou électriques, vélos et piétons.

Polluer à outrance et pour le plaisir, voilà donc la méthode choisie par les adeptes du “rolling coal” qui partagent leurs exploits à travers des vidéos postées sur internet. La pratique concerne principalement des citoyens ruraux, vivant dans certains États situés à l’intérieur du territoire américain tels que l’Arizona ou l’Idaho. Ces propriétaires d’énormes pick-up en trafiquent alors le pot d’échappement afin qu’il rejette une fumée la plus dense et la plus noire possible.

S’il n’est pas nouveau, le mouvement compte de plus en plus d'adeptes depuis l’annonce faite par Barack Obama au sujet du nouveau plan américain pour lutter contre le réchauffement climatique le 2 juin dernier. Un plan que le parti conservateur a rejeté, refusant notamment de voter les lois visant à limiter l’usage du charbon dans le secteur de l’énergie. “ Une partie des conservateurs d’extrême-droite a trouvé un moyen concret et visible d’afficher son profond dégoût pour tout ce qui à trait à l’environnement." explique le journal américain Newsweek.

Ainsi, les pages faisant l’apologie du “rolling coal” fleurissent sur les réseaux sociaux. Instragram, Facebook ou encore Tumblr comptent des milliers de photos et vidéos de ces militants pollueurs hilares, prenant pour cible véhicules et passants. Pourtant, la pratique n’a rien d’amusant. En plus d’être une forme de contestation plus que douteuse, elle peut s’avérer extrêmement dangereuse, notamment lorsqu'un conducteur de voiture, deux roues ou un cycliste se trouve assailli de fumée noire perdant alors toute visibilité.

 

Rédaction : Manon Laplace

Commentaires