Piscine écologique : l’intérêt d'une baignade au naturel

Piscine naturelle ensoleillée
Piscine écologique : l’intérêt d'une baignade au naturel - © Bioteich
Par Mathieu Doutreligne publié le
66116 lectures

Elle ne pollue pas, rafraîchit l’été, favorise la biodiversité, nécessite peu de frais d’entretien, apporte un vrai plus esthétique : il s’agit de la piscine écologique.

Les intérêts d’une piscine écologique

Si vous avez la fibre écologique et que vous avez toujours rêvé d’avoir une piscine chez vous, alors le bassin naturel est fait pour vous. Son intérêt principal réside dans la non utilisation de produits chimiques pour maintenir une eau propre. C’est par la même occasion la fin des problèmes de peau et des yeux qui piquent. Le tout avec une consommation d’énergie réduite et une biodiversité préservée.

Dans les piscines traditionnelles, le chlore sert à supprimer toute forme de vie. Dans les bassins bio c’est chose contraire, car on favorise le développement de la faune et de la flore aquatique. La biodiversité est sauvegardée par la reconstitution d’un équilibre, dans le but de garder l’eau propre. Le système d’épuration est simplement composé de plantes aquatiques qui filtrent l’eau. Au final, cette eau est aussi propre que dans les bassins chlorés.

L’intérêt de se baigner dans une eau claire et naturelle, sans produits chimiques ni U.V. permet de bénéficier d’une eau vivante excellente pour la santé : fini les mycoses, les yeux rouges, les brûlures de la peau et les allergies.

La piscine bio en pratique

Visuellement, vous remarquerez que le bassin d’une piscine écologique est accompagné d’une “zone verte”. Cette partie végétale, aussi grande que la première, va permettre de maintenir le bassin en vie : c’est la zone de filtration. Composée de nénuphars et de plantes oxygénantes, cette zone végétale accueille escargots d’eau, grenouilles et libellules qui sont les prédateurs aquatiques naturels des moustiques. Ces animaux s’inviteront naturellement dans votre bassin. Il est cependant peu recommandé d’en insérer directement. À ce titre, les poissons sont fortement déconseillés, car ils génèrent de nombreuses déjections qui perturbent l’équilibre biologique de l’eau et sa transparence.

La troisième et dernière partie d’une piscine bio est la zone de régénération. Celle-ci va favoriser l’oxygénation du bassin par un écoulement d’eau. Alimentée par une pompe, cette zone permet à l’eau de ne pas stagner et donc ne pas accueillir d’éventuels oeufs de moustiques et autres insectes.

Les piscines naturelles peuvent être implantées dans tout type d’environnement. De taille variable, elles mesurent au minimum 100m² (bassin + zone de filtration).

L’entretien est relativement simple. Le propriétaire d’un bassin écologique devra nettoyer le fond régulièrement l’été et tailler annuellement les plantes.

Grâce au biotope naturel, l’eau n’a pas besoin d’être changée afin de préserver l’équilibre, elle se bonifie même avec le temps. Sachez tout de même que cet équilibre biologique parfait n’est atteint que deux à trois ans après la mise en eau du bassin.

Ce nouveau type de piscine voit le jour à la fois dans les jardins des particuliers, mais également dans les municipalités. C’est le cas à Combloux au pied du Mont Blanc, à La Chapelle-Saint-Sauveur en Saône-et-Loire ou à Mont-Près-Chambord qui accueille la plus grande piscine écologique de France (3900 m²).

Si vous possédez déjà une piscine traditionnelle, vous pouvez la transformer en baignade naturelle pour lui donner une nouvelle vie, en phase avec vos nouvelles convictions, en plus d’apporter un décor agréable à votre jardin.

 


© Bioteich

Rédaction : Mathieu Doutreligne
Plus d’infos : bioteich.fr

Commentaires