Un an sans sucre : une expérience qui a changé leurs vies

La famille Schaub réunnie dans leur salon
Un an sans sucre : une expérience qui a changé leurs vies
Par Mathieu Doutreligne publié le
164039 lectures

Eve O. Schaub est une citoyenne américaine, mère de deux enfants. Avec son mari et ses filles, elle décide en 2013 de faire une expérience folle : vivre un an sans consommer de produits sucrés. Pari réussi ! Son expérience est poignante et amène à la réflexion. Elle la raconte dans un livre (disponible en anglais) et au travers d’un article publié sur le site Everyday Health. En voici une traduction. À vous ensuite d’en faire vos propres conclusions.

Avant j’étais en bonne santé, c’est du moins ce que je pensais. Comme tout le monde, j’avais parfois des petites baisses d’énergie. Avec toutes les publicités à la télévision vantant les boissons énergétiques pour redonner des forces, j’ai toujours pensé que c’était normal et que je n’étais pas la seule dans ce cas.

Tous les gens de ma famille craignent l’arrivée du froid et la saison de la grippe. Encore une fois, je pensais que lorsque le mois de janvier arrivait, tout le monde développait un certain nombre de microbes, car il est normal d’être plus faible l’hiver. Du moins, c’est ce que je pensais… jusqu’à ce que j’entende de nouvelles informations inquiétantes sur les effets du sucre.

Selon plusieurs experts, le sucre est ce qui rend tant de personnes malades et obèses. Plus je réfléchissais, plus cela me semblait logique, très logique même. 2,1 milliards d’humains sont en surpoids ou obèses. Le taux de diabète est monté en flèche et les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Selon cette théorie, l’ensemble de ces maladies et autres peuvent être reliées à un élément toxique omniprésent dans notre alimentation : le sucre.

J’ai alors eu une idée géniale. J’ai pris toutes ces nouvelles connaissances et j’ai formulé une idée. Je voulais voir à quel point il serait difficile de vivre notre famille, moi, mon mari et nos deux enfants (6 et 11ans) une année entière à manger des aliments qui ne contenaient aucun sucre ajouté, que ce soit le sucre de table, le miel, la mélasse, le sirop d’érable, d’agave ou les jus de fruits. Nous avons également exclu tout ce qui était à base de faux sucre et les alcools sucrés. Les seuls aliments sucrés que nous n’avons mangé étaient ceux qui possèdent du sucre naturel, comme les fruits.

Après avoir analysé longuement tout type de produits commercialisés, nous avons trouvé du sucre dans les aliments les plus étonnants : tortillas, saucisses, bouillon de poulet, vinaigrette, charcuterie, biscuits apéro, mayonnaise, bacon, pain et même la nourriture pour bébé. Pourquoi ajouter tout ce sucre ? Afin de rendre ces aliments plus agréables au goût, rallonger la durée de vie et produire des aliments toujours moins chers.

Appelez-moi « la folle » si vous le voulez, mais éviter le sucre pendant un an m’a semblé une grande aventure. J’étais curieuse de savoir ce qui se passerait, comment mon corps et mon esprit réagiraient. Je voulais voir à quel point ce serait difficile, quelles choses intéressantes il pourrait y avoir, à quel point ma cuisine et faire mes courses changeraient. Après avoir poursuivi mes recherches, j’étais convaincue qu’arrêter la consommation de sucre nous accorderait une meilleure santé. La chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était à quel point ne pas manger de sucre me ferait me sentir mieux d’une manière bien réelle et tangible.

Plusieurs mois après le début de l’expérience, les choses étaient subtiles, mais perceptibles : plus je mangeais sans sucre ajouté, plus je me sentais en meilleure forme et énergique.

Au cours de notre année sans sucre, l’une des règles était que, en tant que famille, nous pouvions prendre un dessert avec du vrai sucre par mois. Si c’était votre anniversaire, vous pouviez choisir le dessert. Quand septembre est arrivé, nous avons remarqué que notre palais commençait à changer, et petit à petit, nous avons de moins en moins apprécié le dessert sucré mensuel.

Mais quand nous avons mangé la tarte à la banane multicouche que mon mari avait demandée pour son anniversaire, je savais qu’il se passait quelque chose de nouveau. Non seulement je n’ai pas aimé ma part de tarte, mais je n’ai même pas pu la finir. Elle avait un goût mielleux. Mon palais était désormais sensible. J’en ai eu mal aux dents. Ma tête a commencé à tourner et mon cœur s’est emballé, je me sentais très mal. Il a fallu que je reste une bonne heure allongée sur le canapé à tenir ma tête avant que je commence à récupérer. Une réflexion me vin alors : j’ai toujours été malade à cause du sucre, mais était-ce parce qu’il était partout sans jamais le remarquer auparavant ? »

Notre année sans sucre terminée, j’ai compté les absences de mes enfants à l’école et j’ai décidé de les comparer à celles des années précédentes. La différence a été spectaculaire : ma fille aînée, Greta, est passée de 15 jours d’absence à 2 jours d’absence l’année dernière.

Maintenant que notre année sans sucre est terminée, nous nous laissons aller de temps en temps, mais nous mangeons très différemment depuis. Nous apprécions le sucre en toutes petites quantités, nous évitons d’en ajouter dans les aliments de tous les jours, et nous gardons le dessert pour des occasions vraiment spéciales. Mon corps semble me remercier pour cela. Je n’ai désormais plus peur de manquer d’énergie et ma vie quotidienne est plus facile.

Quand la saison de la grippe arrive, je n’ai plus envie de me cacher sous le lit avec mes enfants. Mais si nous attrapons quelque chose, notre corps est plus équipé pour combattre la maladie. Nous sommes moins malades et nous guérissons plus vite. À ma grande surprise, après notre vie sans sucre, nous nous sentons tous en meilleure forme et plus forts. Et ce n’est pas rien.

Source : everydayhealth.com

Commentaires