Huile de coco, six raisons de ne plus s'en passer

Huile de coco, recettes beauté et recettes de cuisine
Huile de coco, six raisons de ne plus s'en passer
Par Manon Laplace publié le
91563 lectures

L'huile de noix de coco, aussi dite huile de coprah est une alternative végétale aux matières grasses classiques. En plus de convenir aux recettes salées comme sucrées, cette huile est un précieux secret de beauté. En cuisine comme dans la salle-de-bain, découvrez six façons d'utiliser l'huile de coco.

Nourrir la peau

L’huile de coprah, plus communément appelée huile de coco a d’extraordinaires propriétés hydratantes. Une caractéristique qui en fait un allié de taille pour nourrir et réparer les peaux sensibles. Pour le corps, comme pour le visage (à condition de ne pas avoir la peau grasse) on s’en sert pour régénérer en profondeur les zones fragiles et améliorer l’élasticité de la peau. Particulièrement en hiver quand l’épiderme est mis à mal par le froid.

Sublimer sa manucure

En plus de se faire une peau de bébé, on utilise l’huile de noix de coco pour renforcer les ongles et éliminer les cuticules sans effort. On l’applique en massage sur l’ongle et son contour. Après avoir laissé reposer quelques minutes, on se débarrasse des cuticules. Les mains sont douces et les ongles renforcés.

Faire briller sa chevelure

En soin avant-shampoing ou en baume juste après, l’huile de coco protège et nourrit la fribre capillaire. On l’applique généreusement sur les longueurs en évitant les racines pour ne pas graisser le cuir chevelu. Dans tous les cas, plus on laisse agir, plus le cheveu est assoupli et brillant.

Dompter les cheveux rebelles

En plus de nourrir la chevelure, quelques gouttes d’huile de noix de  coco aident au coiffage tout naturellement. Pour gainer la fibre et lutter contre les frisottis coriaces, on chauffe un peu d’huile au creux de la main et on applique sur les zones concernées. Attention là encore à ne pas en appliquer sur les racines, ou de ne pas en mettre trop.

À la place du beurre ou de l’huile de friture

La richesse de l’huile de noix de coco en acide laurique lui confère d’importantes propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques. Saine et rapidement assimilée, elle remplace beurre et huiles tant pour la préparation des mets salés que sucrés. En pâtisserie comme pour la préparation d’un potage, d’un plat exotique ou en huile de friture, elle s’adapte à toute sorte de recettes.

Si elle est un ingrédient de qualité en cuisine, l’huile de coco que l’on retrouve dans les préparations industrielles est souvent hydrogénée. Le procédé favorise les acides gras trans, dommageables pour la santé cardiovasculaire. On choisit donc une huile bio et pressée à froid pour conserver ses bienfaits.

Comme biocarburant

Dans certains pays du Pacifique, comme les Îles Marshall, l’huile de noix de coco raffinée est employée comme agrocarburant. Néanmoins, il s’agit d’une huile qui fige rapidement. La solution n’est donc viable que dans les pays chauds.

Découvrez notre sélection d'huiles de coco bio :

Commentaires