Que faut-il penser du nouveau Coca-Cola life ?

Coca-Cola life, dernier né des sodas Coca
Que faut-il penser du nouveau Coca-Cola life ?
Par Manon Laplace publié le
13103 lectures

Mardi 7 octobre, Coca-Cola France annonçait le lancement dans l'Hexagone de son Coca-Cola life. Un soda plus vert et plus sain selon la marque.

Déjà commercialisé en Argentine, au Chili ou au Royaume-Uni, le nouveau soda de la firme américaine se dit plus naturel, plus léger et plus sain que ses homologues classique, light et zéro. Moins de sucre, pas d’édulcorants de synthèse et un packaging vert feuille, le Coca-Cola life veut conquérir de nouveaux consommateurs en surfant sur la tendance verte.

Véritable progrès ou simple opération marketing ?

Plastique recyclé et bouteilles en verre

Exit l’emblématique étiquette rouge. Pour sa version life, le soda le plus vendu au monde est tout de vert vêtu. Sous l’étiquette, une bouteille Plantbottle composée jusqu’à 22,5 % de PET (polyéthylène téréphtalate, matière plastique) issu de la canne à sucre et à 25 % de PET recyclé. Ce type d’emballage ne concerne néanmoins que les bouteilles de 1,5 L, 1 L et 500 ml. Il s'agira pour le reste de canettes et de bouteilles de verre de 330 ml. 

Stévia et risques d’addiction

Plus que de vouloir véhiculer l'idée de sa nouvelle conscience écologique, Coca-Cola mise sur l’aspect sain du dernier né de sa gamme de sodas. Notamment en affichant 30 % de sucre en moins que dans la version classique, sans pour autant recourir à l’aspartame, édulcorant artificiel largement controversé et qui composent les deux gammes allégées, light et zéro. À la place, l’industriel a fait le pari de la stévia. Plante originaire d’Amérique du Sud et dont le pouvoir sucrant est 200 à 400 fois plus élevé que pour le sucre.

Moins de sucre ne signifie pas sans sucre. Le Coca-Cola life en contient 19% et est encore loin d’être un produit équilibré. D’autant que sa consommation régulière présente le même risque d’addiction, au même titre que n'importe quel autre produit sucré. Le Coca-Cola life n'épargne pas non plus de s'exposer à certaines maladies comme l’obésité ou le diabète de type II.

Un colorant controversé

Ce n’est pas le seul point discordant avec l'image de qualité revendiquée par ce Coca-Cola vert. Le Caramel E-150d, qui donne sa couleur brune à la boisson, est au centre de nombreuses polémiques quant à ses effets délétères sur l’organisme. Bien qu’autorisé, il est suspecté d’être toxique à haute dose et l’un de ses composant pourrait être cancérigène.

Pepsi aussi lance son soda vert

Coca-Cola n’est pas le seul à avoir voulu s’insérer dans le créneau des sodas “sains”. Le Pepsi True, lancé par le concurrent de la marque américaine peu après le Coca-Cola life mise lui aussi sur la stévia et pare ses canettes de vert.

Commentaires