La Commission européenne interdit les parabens dans les cosmétiques pour bébés

bébé assis s'étalant de la crème
La Commission Européenne interdit les parabens dans les cosmétiques pour bébés
Par Mathieu Doutreligne publié le
8841 lectures

Fortement soupçonnés de perturber l'activité hormonale, les parabènes font parler d'eux depuis de nombreuses années. Alors qu'on pensait en avoir terminé avec eux, les revoilà sur le devant de la scène avec une décision récente de la Commission européenne qui les prohibe désormais de la composition de certains cosmétiques pour bébés.

Vendredi 26 septembre, la Commission Européenne a annoncé le renforcement de la réglementation autour de la composition des cosmétiques. Dans un premier temps, c'est la concentration maximum de deux parabènes qui a été revue à la baisse. Les cosmétiques commercialisés à partir du 16 avril 2015 ne devront pas contenir plus de 0,14% de propylparaben et de butylparaben. Jusqu'à présent, ces taux étaient fixés à 0,40% et à 0,80%.

Le propylparaben et le butylparaben incriminés

Le siège est une zone sensible où la peau est souvent irritée par le contact permanent avec les urines et les selles et présente donc un risque accru de pénétration percutanée. La Commission européenne a donc statué sur la composition des soins pour le siège des nourrissons. De ce fait, les laits de toilette et autres solutions sans rinçage destinés au siège devront être totalement exempts de ces deux parabènes.

Parallèlement, la Commission européenne a décidé de bannir cinq autres parabènes de la composition de l'ensemble des produits cosmétiques. Isopropylparaben, isobutylparaben, phénylparaben, benzylparaben et pentylparaben disparaîtront bientôt des étiquettes de vos produits de beauté préférés.

Une décision qui vient confirmer les soupçons de toxicité

Si le porte-parole a attesté de l’innocuité du propylparaben et du butylparaben ainsi que de leur réelle nécessité quant à la conservation des cosmétiques, cette décision résonne toutefois comme un aveu venant confirmer les soupçons de leurs effets perturbateurs endocriniens.

Cependant, si les industriels éliminent les parabènes de la composition des produits cosmétiques, il semble évident que l'utilisation d'un autre conservateur est indispensable. Et c'est le méthylisothiazolinone qui a décroché le rôle de remplaçant. Depuis peu sur le marché, il est déjà soupçonné d'être à l'origine de réactions allergiques de type eczéma.

Une chose est sûre, en optant pour des cosmétiques bio, vous êtes certains d'éviter une quelconque exposition à ce type de composants toxiques.

Rédaction : Chrystelle Camier

Commentaires