Apithérapie : les mille et une façons de se soigner avec les produits de la ruche

Les produits de la ruche pour se soigner avec l'apithérapie
Apithérapie : les mille et une façons de se soigner avec les produits de la ruche
Par Manon Laplace publié le
18255 lectures

L’idée de s’enduire le corps de miel ou de se faire piquer par des dizaines d’abeilles à des fins thérapeutiques peut sembler saugrenue. C’est pourtant le principe de l’apithérapie. Une forme de médecine douce qui consiste à se soigner avec les produits de la ruche.

Le miel, le pollen ou encore le venin d’abeille sont une synergie d’éléments issus de la nature dont les propriétés médicinales sont extrêmement vastes. L'apithérapie consiste à utiliser ces produits précieux et naturels à des fins thérapeutiques. Et la pratique n’a rien de nouveau. Déjà en Égypte antique - mais aussi chez les Incas, en Chine ou en Grèce antique -, on attribuait pas moins de 48 usages pharmaceutiques aux produits des abeilles, tant pour soigner les vivants que pour embaumer les morts.

Aujourd’hui, face à l’essor des médecines alternatives, l’apithérapie bénéficie d’une popularité croissante. Bio à la Une fait le point sur les mille et une vertus santé des produits de la ruche.

Le miel
De manière générale la richesse en vitamines et oligo-éléments du miel en fait également un excellent redynamisant, tant sur le plan physique qu’intellectuel.

Grâce à son action antibactérienne, le miel est couramment utilisé pour soulager les diverses infections liées au froid, comme la toux, les maux de gorge et les troubles du système respiratoires. Une propriété qui lui confère également une action cicatrisante notable. Des études cliniques ont attesté de l'efficacité du miel dans le traitement de plaies ou de brûlures. Démontrant son action régénératrice pour les tissus.

En Inde et en Amérique centrale, on recourt à certains miels pour traiter certains troubles oculaires comme les cataractes ou les conjonctivites par cataplasme.

La gelée royale

Aussi surnommée le lait des abeilles dans le jargon apicole, la gelée royale est une sécrétion blanchâtre produite par les abeilles nourricières. Elle est destinée aux larves et à la reine, exclusivement. Sa richesse nutritive en fait un élément tonifiant et revitalisant pour le système immunitaire.

Elle contribue également à la vitalité de l’organisme en jugulant le développement de bactéries pathogènes et virus.


La propolis

La propolis est un mélange résineux de couleur sombre composé d’éléments végétaux et utilisé pour tapisser l’intérieur de la ruche afin de l’aseptiser et d’en assurer l’étanchéité. Cette résine est particulièrement chargée en vitamines et antioxydants. En application externe, on l’utilise pour apaiser et aider à la cicatrisation des plaies et brûlures, de la même façon que le miel, mais aussi pour traiter certaines formes d’infections et d’herpès vaginaux.

Ses propriétés désinfectantes, antimicrobiennes et antifongiques en font un remède naturel contre certaines infections, notamment buccales. On peut y recourir pour soigner une gingivite ou un abcès ainsi que pour prévenir la formation de caries.

On lui prête aussi une action curative sur certaines infections des voies respiratoires. Des essais cliniques ont démontré son efficacité sur la réduction de l’intensité et de la fréquence de crises d’asthme.


Le pollen

Tonifiant, stimulant, détoxifiant, et la liste est encore longue. Le pollen recèle d’incroyables propriétés pour l’organisme. Il équilibre notamment la flore intestinale, et améliore le confort digestif tout en boostant les défenses immunitaires.

Le pollen est particulièrement riche en oligo-éléments et en acides aminés, ce qui en fait un élément de choix pour les personnes convalescentes ou âgées en perte de tonus.


Le venin

C’est probablement l’élément le plus étonnant lorsque l’on aborde les vertus thérapeutiques des produits de la ruche. Davantage connu pour les allergies qu’il peut occasionner, le venin d’abeille présente pourtant d’étonnantes propriétés médicinales.

On l’emploie notamment pour traiter les douleurs musculo-squelettiques telles que l’arthrite ou la tendinite. Il s’agit d’une méthode courante en Asie, notamment en Chine ou en Corée, bien qu’elle ne fasse pour l’instant l’objet d’aucune validation scientifique.

À la suite d'un traitement à base de venin, d’anciens malades disent même avoir guéri leur sclérose en plaques.

 


La rédaction vous conseille une sélection de produits issus de la ruche :

Commentaires