Les sèche-mains à air pulsé propulsent 27 fois plus de bactéries que les appareils classiques

Personne en train de se sécher les mains à l'aide d'un sèche-mains à air pulsé
Les sèche-mains à air pulsé propulsent 27 fois plus de bactéries que les appareils classiques
Par Chrystelle Camier publié le
6863 lectures

Plus moderne, plus efficace et plus rapide,  le sèche-mains à air pulsé remplace peu à peu le sèche-main classique dans les toilettes publiques, lequel a détrôné depuis longtemps la serviette en papier jetable. Une bonne chose ? Pas forcément. Explications.

« Je préfère me faire souffler sur les mains par des gibbons atteints de la peste. » déclare Sheldon de Big Bang Theory (Série TV américaine) à propos de l'utilisation des sèche-mains électriques. Une solution écologique certes, mais quelque peu radicale. Alors que l'on pensait que ces appareils assuraient une meilleure hygiène, un test réalisé par une équipe de chercheurs britanniques a récemment fait s'effondrer ce préjugé.

Le séchage : une étape importante dans l'hygiène des mains

De par leur fonction, nos mains sont les principaux vecteurs de propagation des bactéries. Il est donc essentiel de les laver régulièrement, notamment avant les repas pour éviter toute contamination, mais aussi après chaque passage aux toilettes pour des raisons d'hygiène évidentes. Cependant, le séchage des mains est une étape à ne surtout pas négliger. En effet, certaines bactéries résistent au lavage et l'humidité favorise leur prolifération. Selon l'endroit où l'on se trouve, différentes solutions s'offrent à nous.

Serviette en papier Vs sèche-mains électrique

Un design futuriste, une rapidité révolutionnaire et une efficacité redoutable. Vous avez sans doute déjà eu l'occasion d'essayer le sèche-mains à air pulsé lors d'un détour aux toilettes publiques au cours de ces derniers mois. Terminé l'eau qui coule dans les manches pendant qu'on laisse les bras en l'air ! Il suffit de les placer entre les deux plaques de l'appareil pour qu'il détecte votre présence et se mette à souffler un air froid. En 10 secondes chrono vos mains sont sèches. Pas étonnant donc que la plupart des grandes surfaces et des restaurants équipent leurs toilettes avec ce nouvel appareil.

Outre-manche, des chercheurs de l'Université de Leeds se sont cependant penchés sur son aspect hygiénique en réalisant un test simple. Un cobaye a été invité à se laver les mains puis à se les sécher en utilisant tout à tour, un sèche-mains à air pulsé, un sèche-mains électrique classique et enfin une simple serviette en papier. Les mains du cobaye ont été préalablement contaminées par des bactéries de type lactobacille afin de les identifier aisément dans l'environnement du test. Des prélèvements ont été effectués dans l'air et sur le cobaye après chaque séchage. Les résultats publiés sont étonnants.

La serviette en papier plus hygiénique que le sèche-mains électrique

Après l'utilisation d'un sèche-mains à air pulsé, le taux de bactéries prélevées dans l'air était de 71 CFU (Colony-Forming Unit). Un taux 4 fois et demi supérieur à celui relevé après l'utilisation d'un sèche-mains électrique classique et 27 fois supérieur à celui relevé après l'utilisation d'une serviette en papier. D'autre part, les chercheurs ont pu constater que les sèche-mains électriques présentaient l'inconvénient de propulser des micro-gouttelettes contenant des bactéries à la fois dans l'air, mais également sur les vêtements et les cheveux de l'utilisateur.

La serviette en papier serait donc le moyen le plus hygiénique pour se sécher les mains. Dans un tutoriel sur le lavage des mains destiné au grand public, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande effectivement l'utilisation d'une serviette en papier à usage unique. Une solution malheureusement peu écologique et qui nécessite davantage d'entretien.

Source : Journal of Hospital Infection

Commentaires