Le topinambour, une source de fer méconnue

Plusieurs topinanbour posé sur une table
Le topinambour, une source de fer méconnue
Par Chrystelle Camier publié le
7845 lectures

Légume-racine devenu très impopulaire au cours du siècle dernier, le topinambour est un produit ancien à réintégrer dans notre alimentation. Légume oublié, Bio à la Une vous invite à redécouvrir ses qualités nutritives.

Originaire d'Amérique du Nord, l'Helianthus tuberosus, plus connu sous le nom « d'artichaut de Jérusalem », a été introduit en France au cours du XVIIème siècle. Il connaît alors un franc succès avant d'être supplanté par la pomme de terre. Sa culture aisée et sa résistance lui ont cependant permis un retour en force durant la Seconde Guerre Mondiale alors que les récoltes de pommes de terre étaient réquisitionnées pour l’Allemagne. Sa consommation en fit alors un plat associé à la pauvreté dans l'inconscient collectif.

Les bienfaits du topinambour

Le topinambour est un aliment très riche en glucides. Cependant, contrairement à la pomme de terre, les glucides du topinambour ne sont pas essentiellement constitués d'amidon mais d'inuline, une fibre qui n'est pas digestible par les intestins. Aussi, le topinambour reste un légume pauvre en calories (31 kcal/100g). Les personnes insulinodépendantes peuvent donc le consommer sans modération.

D'autre part, l'inuline est considérée comme un prébiotique dans le sens où elle contribue à l'équilibre de la flore intestinale de par son rôle dans le développement des lactobacilles. A ce sujet, des études ont démontré le rôle de l'inuline dans la prévention du cancer du côlon.

Pauvre en sodium et en potassium, le topinambour est un aliment diurétique et laxatif. Cependant, il peut provoquer des flatulences chez les personnes sensibles.

Enfin, le topinambour est une excellente source de fer et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.

Comment cuisiner le topinambour ?

Le topinambour est un légume d'hiver qui se récolte entre octobre et février. Choisissez-le ferme à la peau lisse et cuisinez-le rapidement. Son goût fin et sucré rappelle celui du fond d'artichaut, d'où son appellation « artichaut de Jérusalem ».

Le topinambour se cuisine comme la pomme de terre et permet tout autant de variété. Cuit à l'eau ou à la vapeur, il peut être servi en gratin avec une béchamel, en purée ou en flan. Froid, il peut se consommer en salade, relevé par un filet d'huile de noisette.

Le topinambour peut également constituer un succulent dessert agrémenté de vanille ou de cannelle.

Commentaires