5 encas que l’on croit sains, mais qui ne le sont pas

Barres de céréales posées sur une table en bois
5 encas que l’on croit bons pour la santé, mais en fait, non
Par Dino Tomasi publié le
16675 lectures

L’influence de la publicité sur le consommateur n’a cessé de faire ses preuves depuis plusieurs décennies. Emballages verts recouverts d’images de bons légumes du jardin ou de fruits gorgés de soleil, ces « suggestions de présentation » sont imaginées pour (re)donner confiance au consommateur. Le casse-croûte du matin ou de l’après-midi est l’un des repas qui a été le plus marqueté. On s’est penché sur 5 produits que l’on serait tenté d’engloutir à la prochaine pause.

 

1. Les céréales

On vous dit « céréales », vous pensez « champ, nature, bon pour mon organisme ». Normal, ou presque. Mais savez-vous qu'elles ne se valent absolument pas entre elles ?

Le magazine 60 millions de consommateurs publie ce mois-ci dans son n°501 une enquête sur ces stars du petit-déjeuner et du goûter. On y apprend que les corn flakes et pétales de riz ou de blé sont certes moins sucrés en apparence, mais participent à une forte augmentation du taux de sucre dans le sang selon l’index glycémique qui varie en fonction du mode de transformation de la céréale. Ces pétales de riz ou de blé sont d’ailleurs souvent vendus pour leur faible teneur en sucre, mais leur intérêt nutritionnel est quasi inexistant. Préférez le muesli, plus sucré, mais dont le mode de fabrication diffère totalement et permet une bonne régulation des sucres sanguins.

Sur 13 marques de muesli référencées, 10 d’entre elles ont un index glycémique jugé « bon », contrairement aux pétales de riz et de blé dont aucune des 11 références ne correspond à un « bon » index glycémique.

Plus d'info sur la tromperie des céréales dans le reportage France 5 : Céréales, pas de bol pour le petit-dej’ !

 

2. La barre énergétique

Si ce produit phare du goûter, roi de l’encas du XXIe siècle, séduit toujours plus de consommateurs, il reste souvent mauvais pour la santé. La barre énergétique aux céréales et aux fruits rouges par exemple concentre non seulement le défaut des pétales de riz et de blé, mais aussi celui de sa petite taille. Souvent recouverte de chocolat, elle est beaucoup trop riche en calories et vous l’aurez deviné, sa taille force à en avaler une deuxième. Et là c’est le drame. Vous avez dépassé les 300 calories et vous venez d’avaler l’équivalent de 30 grammes de sucre environ soient 5 à 6 morceaux. Et à ce stade, ce n’est pas sûr que l’on puisse parler d’encas.

 

3. La tartine de pâte au chocolat

Il faut l’avouer. Le Nutella tout le monde sait que c’est mauvais, mais tout le monde en mange. En novembre 2012, la commission des Affaires sociales du Sénat avait tenté d’adopter en vain un amendement Nutella, visant à augmenter de 300% la taxe sur l’huile de palme, l’un des principaux ingrédients de la célèbre pâte à tartiner.

L’huile de palme contient des acides gras saturés néfastes pour le système cardio-vasculaire. Artères bouchées, cholestérol…les ravages de l’huile de palme sont évidents. Nutella le sait bien. C’est pourquoi dans sa récente campagne publicitaire le géant Ferrero, propriétaire de Nutella, propose aux internautes de customiser leurs pots. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que les mots « huile de palme », « obésité » ou bien encore « Indonésie » ne sont pas jugés conformes et ne peuvent être inscrits sur le pot personnalisable.

Oui, Nutella est mauvais pour votre santé, mais le produit est également responsable d’une déforestation massive en Indonésie au profit de palmiers à huile nécessaires à la production d’huile de palme et de coprah. Préférez les pâtes à tartiner bio et sans huile de palme, elles sont non en plus meilleures pour la santé, mais aussi pour nos papilles !

Pas convaincu ? Jetez un œil sur cette expérience de 2011.

 

4. Les chips de légumes

Pour ceux qui préfèrent goûter salé, les chips de légumes, c’est tentant. L’emballage tout vert tout beau, des légumes au soleil, ça ne peut pas faire de mal. La réalité est tout autre. Ces chips de légumes sont obtenues exactement de la même manière que les chips de pommes de terre et restent très grasses et très salées. Parfois, elles le sont même plus. Des légumes crus trempés dans une sauce blanche, c’est toujours mieux. Si vous voulez vraiment des chips, rien de plus simple, des légumes coupés en fines tranches, une petite heure au four à 200°c sans ajouter de graisse et c’est tout de suite beaucoup mieux.

 

5. Les smoothies et les jus

A titre de comparaison, un smoothie équivaut à 6 oranges environ. Bien évidemment pas aux bienfaits de 6 oranges, mais au sucre de 6 oranges. Une étude publiée en 2013 par la British Medical Association démontrait que les personnes qui mangeaient de vrais fruits diminuaient de près de 10% le risque de développer un diabète de type II, contrairement à ceux qui persistaient à utiliser les jus de fruits de type smoothie, souvent chers et peu recommandables en matière de nutrition.

Les voix de la publicité et du marketing sont impénétrables. Une tartine de pâte à tartiner ou un smoothie de temps en temps n’a jamais tué personne, tout est une question de proportion.

Commentaires