Baisse de 25 % des aides : le coup dur pour les agriculteurs bio

Récolte dans un champ de concombre
Baisse de 25 % des aides le coup dur pour les agriculteurs bio
Par Manon Laplace publié le
3898 lectures

Le gouvernement a annoncé une coupe de 25 % des aides au maintien pour les agriculteurs bio pour 2014, faute de budget selon le ministère de l'Agriculture. Une décision qui passe mal.

Les agriculteurs bio ont appris une baisse de 25 % des aides au maintien qui leur étaient allouées. La coupe a été annoncée par arrêté le 7 mars 2015. Pour les exploitants bio comme pour le parti écologiste français EELV, il s’agit d’une décision inacceptable et incohérente par rapport à l’ambition affichée de la France de doubler ses surfaces agricoles en bio.

Cette décision va également à l’encontre de la réalité du marché français en matière de produits issus de l’agriculture biologique. Le bio connaît une croissance rapide en France, mais l’offre reste inférieure à la demande.

Pour les producteurs, c’est un coup de massue. Dans un communiqué, les associations et fédérations agricoles ont conjointement dénoncé cette décision : “Ce signal politique est incohérent pour une agriculture qui concilie production-alimentaire de qualité et respect de l'environnement et qui est au coeur de l'agro-écologie pourtant si chère à notre ministre.”

Le ministère de l’Agriculture se défend quant à lui en expliquant avoir voulu privilégier l’aide à la conversion plutôt que l’aide au maintien alors qu’il disposait d’une enveloppe insuffisante pour financer les deux, explique le quotidien Libération.

 

Mise à jour : Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé lundi 16 mars l'attribution d'aides complémentaires pour les agriculteurs bio. "En cohérence avec son objectif de soutenir le développement de l’agriculture biologique, le Ministre annonce donc le déblocage de moyens complémentaires permettant d’aider chaque agriculteur bio au niveau prévu initialement pour 2014. Cette aide sera versée dans le courant de l’été", peut-on lire dans un communiqué du ministère.

 

Commentaires