Être végétarien réduirait les risques de cancer colorectal

Plat de légumes posé sur une planche en bois
Être végétarien réduirait les risques de cancer colorectal
Par Marie Albessard publié le
2840 lectures

Une étude menée par l’Université de Loma Linda aux Etats-Unis a montré que les personnes suivant un régime végétarien avaient moins de risques de développer un cancer colorectal. Un risque qui diminuerait de 22%, voire plus selon les différents types de régimes végétariens.

Etre végétarien protègerait-il du cancer colorectal ? C’est en tous cas ce que tend à démontrer une étude américaine, réalisée par un groupement de chercheurs de l’Université de Loma Linda. Selon les résultats de cette étude, avoir un régime alimentaire végétarien diminuerait le risque de cancer colorectal de 22%.

Le régime alimentaire à la loupe

Durant plus de sept ans, les chercheurs américains ont suivi 77 659 personnes. Pendant cette période, 380 cas de cancer du côlon ont été renseignés, ainsi que 110 cas de cancer du rectum. Les chercheurs ont ensuite analysé pendant cinq mois les profils des patients : régime alimentaire, données démographiques, modes de vie...

Néanmoins, tous les régimes végétariens ne sont pas logés à la même enseigne : chez les participants végétaliens, le risque de développer un cancer colorectal serait diminué de 16%. Chez les ovo-lacto végétariens (végétariens consommant des œufs et des produits laitiers), le risque serait, lui, diminué de 18%. Les grands gagnants seraient en revanche les pescovégétariens (végétariens qui consomment du poisson et des fruits de mer), chez qui la chance de développer un cancer colorectal chute de 43%. Les résultats seraient identiques chez les hommes et les femmes.

40 500 cas de cancer colorectal en France chaque année

Rappelons qu’en France, le cancer colorectal touche 40 500 personnes chaque année, se classant ainsi deuxième cancer le plus fréquent. Si cette étude américaine porte sur le régime alimentaire, de nombreux autres facteurs entrent en compte dans le développement d’un cancer colorectal selon l’Institut national du cancer : l’âge (94% des cancers colorectaux sont détectés sur des personnes de plus de 50 ans), les habitudes de vie (l’alcool, le tabac, l’inactivité physique…), les antécédents personnels et familiaux, les maladies inflammatoires du côlon… Une campagne de sensibilisation (« mars bleu ») est en cours, pour la huitième année consécutive, afin d’encourager les dépistages. Effectivement, en cas de cancer détecté précocement, le taux de guérison est de 9 cancers sur 10 (selon la Fédération de l’Hospitalisation privée).

Chargement...

Commentaires