L'homme qui a importé KFC en Europe ne veut plus jamais y mettre les pieds

Des manifestants appelant au boycott de la chaîne KFC
L'homme qui a importé KFC en Europe ne veut plus jamais y mettre les pieds
Par Manon Laplace publié le
8743 lectures

Raymond Allen, l'homme qui a sorti la chaîne de restauration rapide KFC des États-Unis pour la développer en Europe a désavoué les fameux poulets panés de l'enseigne. Promettant de ne plus jamais en manger.

C’est épouvantable”, voilà en quels termes Raymond Allen, l’homme qui a importé les fast-foods KFC en Europe évoque les produits de la chaîne, rapporte The Telegraph.

Il y a cinquante ans, Raymond Allen citoyen britannique, rencontrait le “Colonel Sanders”, dont le sourire et la barbiche blanche ornent les seaux de poulet frit estampillés KFC. Allen hérite alors de la recette du produit emblématique de la chaîne, tenue secrète encore aujourd’hui. Avec une première franchise ouverte à Preston, au Royaume-Uni (établissement qu’il a depuis revendu), il signe l’arrivée du fast-food sur le sol européen.

Au départ convaincu par la recette mise au point par Sanders en 1930, Raymond Allen jure qu’on ne l’y prendra plus : “La chaîne [en s’éloignant trop de la recette originale] a ruiné le produit”, confie-t-il au quotidien britannique, promettant de ne plus mettre un pied dans un restaurant KFC. Pour cause, la recette d’origine nécessitait une longue préparation, et pas moins de onze épices et aromates pour assaisonner le poulet, toujours frais, se souvient Raymond. Mais il y a peu de chance que le fast-food se permette encore de préparer ses ailes de poulet frites avec la même minutie.
 

Découvrez les images de l'association L214 tournées dans un élevage de volailles en batterie

Commentaires