Le petit-déjeuner idéal : existe-t-il vraiment ?

Petit déjeuner classique vue du dessus
Le petit-déjeuner idéal : existe-t-il vraiment ?
Par Marie Albessard publié le
9357 lectures

Le petit-déjeuner gargantuesque, ce n'est peut-être plus pour demain. On conseille tantôt un petit-déjeuner frugal, tantôt un repas riche, alors comment s'y retrouver et comment trouver un équilibre au milieu de toutes ces recommandations contradictoires ?

On trouve de nombreuses recommandations contradictoires concernant le petit-déjeuner : manger peu, ou beaucoup... Mais surtout quoi ? Selon le Programme National Nutrition Santé, un petit-déjeuner doit se composer : d'un produit céréalier (pain complet, céréales), d'un produit laitier (yaourt, lait, fromage blanc voire fromage), d'un fruit (fruit de saison ou jus, compote sans sucres ajoutés...) et d'une boisson. Mais pour les plus pressés ou ceux qui n'ont pas beaucoup d'appétit le matin, peut-on sauter le premier repas de la journée ?

Une étude datée de 2014 et menée par des scientifiques de l'Université de Bath (Angleterre) a fait sauter quelques idées reçues sur le petit-déjeuner. En effet, les chercheurs ont demandé à 33 sujets de sauter ce repas, ou au contraire de ne pas le rater. Après six semaines d'étude, les chercheurs n'ont constaté aucun changement dans leurs taux de cholestérol. Et ces patients ne mangeaient pas en plus grande quantité au déjeuner ou au dîner.

Un petit-déjeuner personnalisé ?

En fait, la solution viendrait tout simplement de soi : petit mangeur ou affamé matinal, il convient surtout de trouver un menu personnalisé, en fonction de son appétit et de son rythme quotidien.

Si les chercheurs anglais n'ont constaté aucune évolution sur le poids des patients lors de leur étude, ils ont tout de même constaté que les patients qui mangeaient le matin avaient plus d'énergie pour la matinée. Un point de vue que rejoint Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste à Bron (69), qui déconseille de sauter le petit-déjeuner. Et quitte à manger frugal, autant manger les bonnes choses : « Il faut des glucides lents qui vont apporter de l'énergie pour la matinée, un fruit...Par exemple du muesli et des fruits secs c'est bien. Il vaut mieux privilégier des aliments légers, frais et énergétiques », explique-t-il.

Pour ceux qui ne peuvent vraiment rien avaler, Mickaël Dieleman conseille un petit-déjeuner plus tardif, lorsque l'appétit est là ou au contraire un repas fractionné pour les lève-tôt : un en-cas au lever et un fruit plus tard dans la matinée, par exemple.

Il convient également de bien choisir ce que l'on mange : « le matin, il vaut mieux éviter ce qui est trop gras comme du fromage ou des protéines grasses. Ça a un aspect rassasiant par contre ça va être difficile à digérer et ça va fatiguer l'organisme dès le matin », rajoute-t-il.

Quid des traditionnelles viennoiseries et pâtisseries industrielles ? « ça n'a pas un grand intérêt nutritionnel : c'est très riche et peu rassasiant. C'est plutôt à éviter ou alors occasionnellement, pour le plaisir ! »

lien PNNS

Commentaires