Pourquoi les légumes oubliés ont-ils été oubliés ?

Régulièrement, nous vous proposons de redécouvrir les bienfaits nutritifs des légumes anciens qui sont peu à peu tombés dans l'oubli. Mais pourquoi ces légumes ont-ils été oubliés ?
Pourquoi les légumes oubliés ont-ils été oubliés ?
Par Chrystelle Camier publié le
17160 lectures

Régulièrement, nous vous proposons de redécouvrir les bienfaits nutritifs des légumes anciens qui sont peu à peu tombés dans l'oubli. Mais pourquoi ces légumes ont-ils été oubliés ?

Si crosne, panais, rutabaga ou encore topinambour sont des noms qui ne vous rappellent rien, c'est sans doute parce que ces légumes ont presque totalement disparus des étales des commerçants. Et pourtant, ils ont constitués l'alimentation principale de nos aïeux pendant des siècles. Quels sont ces légumes ? Et surtout, pourquoi ont-ils été oubliés ?

Des légumes anciens

La plupart des légumes oubliés sont des légumes très anciens, les premiers à avoir été cultivés par l'Homme. Ainsi, on sait que le chou-rave est cultivé depuis la préhistoire. Le cardon, le raifort, le salsifis ou encore la carotte blanche étaient déjà très appréciés à l'époque de la Rome Antique, tandis que le panais constituait l'équivalent de la pomme de terre au Moyen-Âge.

Les légumes oubliés appartiennent le plus souvent à la famille des légumes-racines, plus résistants au gel et aux insectes. De plus, ils se conservent longtemps une fois cueillis et leurs propriétés nutritives permettaient alors de traverser la saison hivernale.

Des légumes oubliés volontairement

Les légumes oubliés n'ont donc pas disparu de notre agriculture naturellement, mais bien par la volonté des consommateurs. Certains de ces légumes oubliés ont simplement été mis de côté en raison de leurs inconvénients digestifs. Ainsi, le chou-rave qui peut occasionner des flatulences, n'a jamais été un légume très apprécié et n'était consommé que par les paysans, plus pauvres.

D'autres ont été détrônés par des légumes apparus plus récemment. C'est le cas du panais dont la consommation a été peu à peu remplacée par celle de la pomme de terre, introduite au XVIII ème siècle.

Mais la plupart des légumes oubliés ont été associés aux périodes de guerres et de famine dans l'inconscient collectif. C'est notamment le cas du crosne et du rutabaga qui ont constitué les plats de subsistance des français au cours des deux guerres mondiales, tandis que les récoltes de pommes de terre étaient réquisitionnées. 

Aujourd'hui, les légumes oubliés connaissent un regain d'intérêt de la part des consommateurs désireux de découvrir des saveurs nouvelles et de diversifier leur alimentation. Cet engouement est encouragé par certains grands chefs cuisiniers qui introduisent les légumes oubliés dans des recettes innovantes.

Commentaires