Envie (durable) de vacances (responsables)

Par bioalaune publié le
694 lectures

Mardi 13, Voyages-SNCF.com organisait la troisième édition des Trophées du tourisme responsable, un événement devenu incontournable dans ce petit milieu qui voit grand: si le passage à l'acte est encore rare -qui parmi vous a déjà investi dans des vacances de ce type?-, les Français sont de plus en plus tentés par le tourisme responsable (ou durable, c'est quasi la même chose). Des guides spécialisés apparaissent (je parlais il y a quelques mois du Routard financé par Voyages-SNCF.com, justement), des voyagistes durables se font remarquer par les tour-opérateurs et les grandes chaînes se montrent désormais attentives aux attentes de clients plus sensibles à l'impact environnemental et social de leurs trips.

La soirée donc. Souriante (merci à l'animatrice Maïtena Biraben et à la navigatrice Maud Fontenoy pour le pep's), un brin solennelle (un discours quelque peu contracté de la secrétaire d'Etat Valérie Létard) et -surtout- enrichissante. Idéal pour découvrir de plus près des initiatives remarquables. Trois récompenses ont été attribuées à des opérations humanitaires (touchante intervention de la représentante des Agribassadeurs de l'espoir évoquant ce que lui ont apporté les orphelins du génocide au Rwanda), six autres au marché du "tourisme responsable".

Parmi elles, trois m'ont particulièrement intéressé. D'abord les guides Tao m'a dit (des éditions Viatao), petits livrets drôlement percutants pour voyager autrement, en France ou à l'étranger. Eléonore Devillers, son énergique responsable éditoriale, souhaite, avec toute l'équipe, se tailler une belle place sur le créneau des guides de voyage alternatifs. Ce prix est une belle reconnaissance pour une toute jeune entreprise, créée en 2008. Peut-être un partenariat en vue avec la rubrique environnement de LEXPRESS.fr, on doit en discuter...

Ensuite les Hôtels au naturel: 21 établissements répartis sur 7 parcs naturels régionaux, des plats élaborés à base de produits locaux et régionaux, des pratiques éco-responsables assez drastiques. Je ne connaissais pas, je suis bluffé par le boulot réalisé par les responsables de ces établissements... que j'ai très envie de découvrir. Dans la salle, un spectateur se disait soulagé que le Club Méditerranée, nommé dans la même catégorie, ne soit pas élu, parce que "ce sont quand même des ghettos où tout est fait pour que les vacanciers ne rencontrent pas les populations locales".

Envie (durable) de vacances (responsables)

Enfin, Vision du monde, membre de l'Ates (Association pour un tourisme équitable et solidaire), "né de la rencontre entre voyageurs et paysans des pays du Sud" en 1993, se distingue dans la catégorie "voyagiste responsable". Les splendides images des séjours qu'ils proposent (à découvrir ici et photo ci-contre, extraite de la fiche produit "Chez la belle endormie, Laos") m'ont donné envie de partir, là, tout de suite, pour de belles rencontres au bout du monde... En sortant du 104, à Paris, où était organisée la soirée, je me suis dit que j'allais redonner du sens à mes vacances. Sans doute la résolution la plus intelligente que j'ai prise depuis bien longtemps. Et pas hors de prix: voyager équitable n'est pas inabordable, qu'on se le dise!

Et vous, le tourisme responsable, ça vous tente?

 

le 15 octobre 2009 18h41 | par Eric Lecluyse

Commentaires