Argentine : une mère de famille défie Monsanto au péril de sa vie

Sofia Gatica
Argentine une mère de famille défie Monsanto au péril de sa vie
Par Caroline Perrichon publié le
13824 lectures

En Argentine, pays du tango mais aussi du soja transgénique, une mère de famille se bat depuis quinze ans contre le géant Monsanto qui empoisonne son pays. Un combat sans répit mené au péril de sa vie.

En 1999, la fille de Sofia Gatica meurt trois jours après sa naissance d’une malformation des reins. Un décès qui survient alors que de nombreuses maladies inexpliquées font leur apparition dans son quartier d’Ituzaingo situé au sud-est de Cordoba. Quelques années plus tôt, l’entreprise Monsanto s’était installée dans le secteur pour populariser son herbicide auprès des agriculteurs cultivant le soja.

En quête de réponse, Sofia Gatica décide de créer en 2001 le collectif “Madres de Ituzaingo”, un groupement de voisines qui va l’aider à établir la liste des pathologies dont souffre une grande partie des habitants. Les résultats sont accablants, la liste répertorie plus de 200 cas préoccupants sur 5.000 habitants dont des cas de cancers et de leucémie.

Un quartier empoisonné par les herbicides

Des études réclamées par la mère de famille vont venir confirmer ces observations. Elles vont notamment montrer que le taux de cancer dans l’agglomération de 5.000 habitants est 40 fois plus élevé que dans le reste du pays et que les cas de maladies respiratoires et de malformations congénitales se multiplient. Pire encore, plus de 80% des enfants ont des produits chimiques dans le sang.

Pour Sofia Gatica, il n’y a plus aucun doute, les avions qui propagent du Roundup dans les champs de soja empoisonnent les habitants d’Ituzaingo.

Une mère de famille déterminée

Avec son collectif, la mère de famille va réussir à faire changer les mentalités. Elle obtient en 2010 une ordonnance qui interdit l’épandage à moins de 2500 mètres des zones habitées. Deux ans plus tard, un épandeur et un producteur de soja sont jugés responsables de fumigations illégales. La justice argentine considère désormais l’épandage en zone urbaine comme un délit pénal de “contamination environnementale”.

Mais dans son combat, Sofia Gatica s’est fait beaucoup d’ennemis. La mère de famille a reçu des menaces téléphoniques anonymes et des menaces physiques. Elle fut dernièrement menacée par arme à feu et tabassée par deux sbires de l’agro-business. Ses revendications ne plaisent pas dans un pays où l’industrie du soja brasse de gros intérêts. Près de 60 millions de tonnes y sont produits tous les ans.

Malgré ce danger permanent, la mère de famille continue sa guerre contre les pesticides. Elle manifeste désormais chaque jour dans la ville de Malvinas Argentinas contre un projet de Monsanto qui vise la construction d’une usine de maïs transgénique.

 

Commentaires