La viande rouge est officiellement cancérogène selon l’OMS

Packaged meat with woman hand in the supermarket
La viande rouge est officiellement cancérogène selon l’OMS
Par Mathieu Doutreligne publié le
5451 lectures

La viande rouge et la viande transformée viennent d’être classées cancérogènes par l’Organisation Mondiale de la santé. Faut-il s’inquiéter alors la consommation moyenne des Français diminue d’année en année ?

Trop de viande favorise le cancer

L’annonce a été publiée hier par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La consommation fréquente de charcuterie est cancérogène, ainsi que celle de viande rouge qui l’est "probablement". Différentes viandes sont prises en compte par le rapport : le boeuf, le porc, le veau, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre. L’organisme précise que : “la plupart des viandes transformées contiennent du porc ou du bœuf, mais elles peuvent également contenir d’autres viandes rouges, de la volaille, des abats ou des sous-produits carnés comme le sang”. Différents produits sont concernés, tels le jambon, les saucisses, le corned-beef, ou les viandes en conserve et les sauces à base de viande.

“Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande” a commenté le directeur du Centre Internationale de recherche sur le cancer (CIRC), Dr Christopher Wild, à l’origine de l’évaluation.

Le CIRC a basé son rapport sur un ensemble de plus de 800 études. La viande transformée, dont fait partie la charcuterie, entre dans la catégorie 1 des agents cancérogènes pour l’homme. La viande rouge est rangée dans la catégorie 2A des agents probablement cancérogènes pour l’homme. Le Dr Kurt Straif, appartenant également au CIRC, affirme que : “ce classement a été établi sur la base d’indications suffisantes selon lesquelles la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l’homme”. “Ce risque augmente avec la quantité.”

La viande, un risque pour tous ?

Dans le monde, on estime à 34.000 le nombre de décès annuels par cancer liés à une consommation trop importante de charcuterie et à 50.000, le nombre de personnes décédées d’un cancer lié à une habitude alimentaire trop riche en viande rouge. Parallèlement, un million de personnes meurent du tabac et 600.000 de l’alcool. Ces chiffres sont avancés par l’organisme de recherche indépendant Global Burden of Diseases Projetc.

Sans parler du bien-être animal, faut-il continuer à manger de la viande si on souhaite rester en bonne santé ? C’est à vous de voir. La question pourrait être reformulée avec d’autres aliments : en sachant qu’une consommation abusive d’alcool peut engendrer un cancer après plusieurs années, faut-il continuer à boire du vin rouge ? La clé réside probablement dans la modération.

Chargement...

Commentaires