Des citoyens et des ONG s’unissent pour créer un tribunal international contre Monsanto

Première conférence de presse du tribunal contre Monsanto
Des citoyens et des ONG s’unissent pour créer un tribunal international contre Monsanto

Vandana Shiva, Pr Séralini, Marie-Monique Robin, Générations futures… Une cinquantaine de personnalités et d’ONG à travers le monde se soulèvent pour créer un Tribunal sur Monsanto, soutenez-les !

Un nombre croissant de citoyens de différentes régions du monde voient aujourd’hui l’entreprise américaine Monsanto comme le symbole d’une agriculture industrielle et chimique qui pollue, accélère la perte de biodiversité, impacte la santé des peuples et contribue de manière massive au réchauffement climatique.

Les citoyens du monde et les organisations civiles et internationales sont invités à prendre part à une opération de financement participatif d’une ampleur jusqu’alors inégalée et défendre la planète, la biodiversité, le vivant. Un comité de 24 personnes et 21 associations du monde entier prépare le Tribunal sur Monsanto, prévu du 12 au 16 octobre 2016, à la Haye au Pays-Bas. Seulement, son financement nécessite l’investissement de tous à travers le monde. Pour cela, une campagne de crowdfunding ( financement participatif), est en cours. 

Se tenait, le 3 décembre dernier, la présentation de ce Tribunal lors d'une conférence de presse en présence de nombreuses personnalités à l'initiative du projet dont Vandana Shiva, Corinne Lepage, Marie-Monique Robin, Olivier de Schutter, Gilles-Eric Séralini, Hans Herren.

Marie-Monique Tribunal (English) from Monsanto Tribunal on Vimeo.

Pour revoir le droit international

L’instauration d’un tel tribunal servira a établir tous les faits reprochés au géant de l’industrie biochimique avant de le juger pour les dégâts directs et indirects causés par ses produits vendus dans le monde entier.

Ce tribunal veillera à l’application des Principes directeurs relatifs aux droits de l’entreprise et de l’homme érigé par l’ONU en 2011. La cour Pénale, prévue par les statuts de Rome, a permis de définir les crimes de droit international. La mise en oeuvre du Tribunal sur Monsanto reposera sur ces bases. Ce travail pourrait légitimer la réforme du droit pénal international pour faire reconnaître le crime d’écocide et inclure la responsabilité physique et pénal des personnes coupables d’un tel crime.

Si les organisateurs de ce tribunal ont ciblé seulement Monsanto, ils expliquent sur le site Internet de référence cette démarche : « L’histoire de Monsanto constituerait ainsi un paradigme de l’impunité des entreprises transnationales et de leurs dirigeants qui contribuent au dérèglement du climat et de la biosphère et menacent la sûreté de la planète. »

D’autres initiatives citoyennes existent pour faire évoluer les consciences. En marge de la Cop 21, le tribunal international des droits de la nature se tient, les 4 et 5 décembre 2015, à la Maison des Métallos, Paris 11ème. Cette initiative réunit des citoyens favorables aux maintien et régénération des écosystèmes et peuples autochtones. Ils espèrent être entendu par les représentants étatiques et entreprises internationales.

Petit abécédaire des effets des produits Monsanto

Voici un condensé des effets dévastateurs sur l’homme du triste mais célèbre Roundup de Monsanto.

A comme autisme : le Docteur Stephanie Seneff, chercheuse au MIT (Massachussetts Institute of Technology) au laboratoire d'Informatique et intelligence artificielle est à l’origine d’une étude qui prédit qu’en 2025, la moitié des enfants nés aux USA seront diagnostiqués autistes. La présence du glyphosate impacterait dans l’augmentation de cette maladie.

C comme cancer. Ségolène Royal, en juin 2015, annonçait l’interdiction de vendre du round up dès janvier 2016. Cette déclaration faisait suite à la diffusion d’études révélatrices de la dangerosité du glyphosate comme un élément déclencheur probable de cancers.

G comme intolérant au gluten. 5 % de la population est concernée en Europe. Une étude menée, par les professeurs Anthony Samsel et Stephanie Seneff, sur des poissons, porte à croire au lien entre glyphosate et problèmes digestifs. L’augmentation de personnes intolérantes au gluten serait liées au recours du glyphosate dans l’alimentation.

I comme intoxication. La firme a été condamnée par la cour d’appel de Lyon, en septembre 2015, pour l’intoxication de Paul François en 2004 par l’herbicide Lasso (interdit en France depuis 2007).

Cette liste est loin d’être exhaustive, et dans vos commentaires, vous pouvez ajouter des reproches à incriminer à Monsanto. Pour patienter jusqu’au déroulement du Tribunal sur Monsanto.

Articles sur le même thème

Réagir à cet article