Autonomie alimentaire : une serre connectée pour produire ses légumes bio sans effort

La serre connectée Myfood
Autonomie alimentaire : une serre connectée pour produire ses légumes bio sans effort
Par Camille Anger publié le
10819 lectures

Myfood est une serre innovante qui permet de produire des légumes et poissons en bio et ne nécessite que quelques minutes d'entretien par jour. De quoi rendre autonome une famille de quatre personnes.

Vous pensez qu’avoir un jardin demande du temps ? Qu’il faut de l’espace et que ce n’est pas toujours rentable ? Trois ingénieurs et commerciaux ont mis sur pied une serre innovante qui va vous prouver le contraire. Avec leur concept Myfood, ils réussissent à nourrir quatre personnes pour un travail quotidien de vingt minutes sur 25m2 de terrain. Ça vous tente ?

Pour une charge de travail minimale, la serre Myfood créée par Mickaël Gandecki, Johan Nazarely et Matthieu Urban, apporte une autonomie alimentaire. La joie de bénéficier des produits de son jardin s’ouvre aux citadins. Ces inventeurs, partis du désir de se ré-approprier la terre, misent sur la capacité de l’homme à produire sa propre nourriture.

Le projet, né en 2010, a pris forme durant l’été 2015 à la POC 21 de Millemont dans les Yvelines, et cette phase de lancement s’est clôturée à la COP 21 au Bourget, Paris.

Synergie des éléments

Combinez quatre éléments : la terre, les végétaux, l’eau et les poissons, et vous réduirez la charge de travail du jardinier. Puis, vous ferez pousser votre potager grâce à la permaculture et l’aquaponie, les deux principes sur lesquels se base le fonctionnement des serres Myfood. Interrogé par Les Echos, Johan Nazarely, cofondateur, explique : « l’aquaponie, c’est la création d’une synergie entre les plantes et les poissons. Les poissons vont fournir des nutriments aux plantes via leurs déjections et les plantes vont nettoyer l’eau des poissons. »
Avec la permaculture, le sol de la forêt est reproduit et devient nourricier. Dans la serre, des légumes bio à racines courtes ou profondes peuvent être plantés. Vous verrez des salades pousser en hors-sol sur « des tours de culture ». Ces tours sont des colonnes reliées au circuit d’eau et alimentées au compte goutte.

Alors, pour réaliser une telle serre, les besoins minimums sont :

  • 25m2 de terrain
  • des caisses, tuyaux, raccords, passe paroi, pompe à eau
  • des colonnes
  • un bassin à poisson
  • 100 litres d’eau par an

La serre en permaculture et aquaponie connectée s’élève à 5 000 €. Mais l’entreprise Myfood répond à des commandes au cas par cas.

Technologie et produits bio

Vous pourrez alors manger sain, bio, local et cela exige, d’après les inventeurs de cette serre, vingt minutes d’entretien quotidien; assez pour nourrir une famille de quatre personnes. Vous pourriez même bluffer vos voisins avec une production, étendue au-delà des saisons, et jusqu’à huit fois supérieures à celle prévue selon les méthodes agricoles traditionnelles. Le tout sans engrais, ni pesticide, ni fertilisant.

A terme, l’entreprise vise à « construire une communauté de citoyens, explique le co-fondateur Mickael Gandecki, par des articles de blogs, le partage d’expérience, et développement de protoypes ». Car, il précise « la serre Myfood en permaculture et aquaponie connectée est dotée de capteurs d’air et d’un relevé de radiation qui permettent de partager en temps réel des informations avec les autres utilisateurs via une plateforme ».
 


© Le Point

Commentaires