Des jus à base de fruits moches : la belle idée anti-gaspi de trois étudiants français

Les jus de pommes moches de Moi Moche et Bon
Des jus à base de fruits moches la belle idée anti-gaspi de trois étudiants français
Par Manon Laplace publié le
4722 lectures

Moi Moche et Bon propose des jus préparés à partir de pommes diformes. À l'origine du projet, trois étudiants strasbourgeois qui ont décidé de lutter contre le gâchis alimentaire en vendant des boissons pas tout à fait comme les autres.

Des biscuits bigarrés qui débarquent sur les étals des supermarchés. Des barquettes de fruits bossus loués pour leur beauté intérieure. Des sachets de légumes tordus à prix réduit. Depuis plusieurs mois, les initiatives pour réduire le gaspillage alimentaire en offrant une fin heureuse aux fruits et légumes moches, ces produits non-normés exclus du circuit de la grande distribution, poussent comme des champignons.

C’est au tour de trois étudiants de l’École de Management de Strasbourg de proposer leur idée pour éviter que des fruits encore consommables ne finissent à la poubelle pour délit de faciès. Pour cela, Séverin Meuillet, Cagri Parlakkilic et Thomas Garcia ont créé Moi Moche et Bon, une marque de jus de fruits qui récupère les pommes qui ne correspondent pas aux standards de la grande distribution pour en faire des boissons.

Alors qu’un tiers de la nourriture produite finit dans nos poubelles, l’initiative s’inscrit dans une mouvance plus large qui vise à réhabiliter certains produits exclus du marché pour des critères esthétiques, quand bien même ils sont encore comestibles. C’est le cas notamment des Disco soupes, ces événements solidaires invitant les badauds à cuisiner et déguster en musique les invendus des marchés.

Sans colorants ni conservateurs, les jus Moi Moche et Bon jouent la carte du naturel. Pour pousser plus loin leur démarche, les trois compagnons favorisent la production et la vente en circuit court et concentrent leur activité en Alsace. Depuis septembre 2015, ils récupèrent les pommes auprès de producteurs locaux, pressent dans la région et distribuent leur nectar dans dix points de vente à Strasbourg.

Pour élargir leur activité, l’équipe a lancé une campagne de financement participatif via la plateforme Ulule. Avec les 12 000 euros espérés, ils souhaitent étendre leur opération de récupération à d’autres fruits et légumes et proposer des confitures ou des soupes anti-gâchis.


L'équipe de Moi Moche et Bon

Commentaires