4 habitudes à prendre pour entretenir sa ligne

Une femme mince tient deux morceau de citron à la main et fait un clin d'oeil avec l'un des morceaux.
4 habitudes à prendre pour entretenir sa ligne
Par Camille Anger publié le
8504 lectures

Différentes en taille, en poids ou couleur de peau, certaines se veulent minces quand d’autres rêvent de plus de rondeurs. L’université américaine de Cornell s’est intéressée au comportement de personnes minces pour prévenir des dérives alimentaires. Voici une sélection d’astuces pour entretenir sa ligne.

À l’université de Cornell, dans l’État de New York, le département de psychologie de l’alimentation oeuvre pour une bonne pratique alimentaire.

Au  travers du Cornell food and brand lab (laboratoire de marques et de nourriture), des chercheurs se sont penchés sur le comportement des personnes minces, en particulier, leurs habitudes alimentaires. À la question, « que choisissez-vous de manger pour un barbecue ? », les réponses donnent la part belle aux légumes, fruits ou salades, et concurrencent la viande.

Une réflexion constante

la manière de se nourrir fait appel à votre éducation, votre parcours, votre histoire personnelle. Les uns aiment manger en grande quantité, de tout, sans que cela pose de souci particulier. D’autres, au moindre écart, ressentiront des gênes. Si vous voulez changer vos habitudes alimentaires, un choix s’impose : entre les plats tout préparés ou les "plats maison", la nourriture diététique, grasse ou sucrée. Libre à vous de trouver votre juste milieu et à toujours vous remettre en question. Le plaisir des yeux influe sur la perception du repas. Préférez-vous une grosse assiette, des mets assemblés en petite quantité, ou de la couleur ?

Savoir prendre son temps

Le moment du repas est important. On prend, en général, 20 minutes pour assimiler le contenu de son assiette. C’est le temps nécessaire également au cerveau pour enregistrer l’apport de nourriture dans le corps. L’effort de mastication de la nourriture soulagera votre estomac et vos intestins.

Manger apporte de l’énergie après un effort, et non l’inverse. Inutile de courir après un repas copieux, vous ne l’éliminerez pas ainsi. Il vaut mieux adapter son repas à l’énergie dépensée auparavant.

Écouter son corps, plus que ses envies

Manger sans avoir faim, cela paraît bête mais reste assez courant. Dans l’idéal, on devrait ressentir les signaux de faim au moment des repas. La sensation de satiété devrait également être un signal, et permettre de sortir de table avec le ventre “léger” plutôt que lourd. La médecine chinoise préconise de se nourrir  « d’une part de solide, une part de liquide et une part de vide ». Ce vide convient d’être ressenti et accepté. Plus facile à dire qu’à faire. Si vous êtes habitués à manger des grosses portions, pensez à ce vide avant de vous tourner vers ce dernier morceau, car vous pourriez le terminer au repas suivant.

Être adepte du “fait maison”

« À force de cuisiner, je n’ai plus faim ! » Qui n’a jamais entendu ou penser cela ? Se consacrer à la popote serait donc un moyen de moins manger; trop simple, me direz-vous ?

Pourtant, les avantages de cuisiner soi même ses repas sont nombreux. Si vous savez trouver du temps, vous gagnerez un repas riche en nutriments, sans conservateurs, sels ajoutés ou autres additifs, mais surtout le plaisir d’avoir mis la main à la pâte et porté votre attention sur votre bien-être. 

Le devenir du “bien manger” a de beaux jours devant lui puisqu’il est soumis à votre appréciation. Il pousse à équilibrer la joie d’être à table, de jouir de ces plaisirs avec l’art de maîtriser ses désirs.

Commentaires