Les fermes usines à légumes arrivent en France

Des salades poussent sur des tapis roulants dans des immeubles en ville
ferme-urbaine-salade-lyon
Par Elodie Sillaro publié le
7009 lectures

Près de Lyon, des légumes vont désormais pousser en centre ville dans un esprit de développement durable. Un prototype de ferme high-tech et urbaine sur quatre étages voit le jour.

Cultiver des légumes en ville à proximité des consommateurs et produire en grande quantité avec peu d’énergie, c’est l’ambition de la start-up Fermes Urbaines Lyonnaises (FUL) qui lance le projet inédit d’une ferme maraîchère citadine. Après avoir dévoilé leur concept il y a deux ans, la start-up française lance, en partenariat avec l’INSA*, leur premier prototype sur le campus d’une école d’ingénieur lyonnaise.

Une tentative pour réduire l’impact écologique

Alors qu’aujourd’hui une salade, végétal le plus consommé au monde, parcourt en moyenne 1000 km avant d'arriver chez nous, “il est nécessaire de développer des modes de production agricole moins impactant pour l’environnement” pour la start-up. Cultiver la salade à proximité des consommateurs et de cette manière s’inscrit dans une démarche écologique en réduisant la distance mais aussi l'eau et l'utilisation des pesticides de 90 %. Elle pourrait même revendiquer l'appellation bio si elle n'était pas produite hors-sol.

La technologie serait au service de l’agriculture

Installées dans des gouttières, les salades suivent un parcours automatisé sur des tapis roulants et sont protégées de la lumière extérieure. Au rez-de-chaussée, on trouve la nurserie qui rassemble les jeunes pousses. Lorsque celles-ci grandissent, elles changent d'étage pour aller progressivement vers la partie supérieure sous serre vitrée et exposée à la lumière naturelle. Dans cette ferme maraîchère locale, les légumes poussent deux fois plus vite que dans un champ traditionnel, ce qui permet de produire dix fois plus de légumes.

L’agriculture du futur, vraiment ?

La salade de demain serait donc produite hors sol, en milieu clos et en climat artificiel. Tout serait pilotée par ordinateur pour gérer au millimètre près les conditions de culture : la lumière, la composition de l'air, l’eau et les nutriments. Un système dans lequel l'agriculture serait au commande de sa production via un ordinateur. Mais qu’adviendrait-il du contact avec la terre ?

* Institut Nationale des Sciences Appliquées

Chargement...

Commentaires