Pour vivre longtemps, pratiquez la méditation !

une femme médite devant un coucher de soleil
Pour vivre longtemps, pratiquez la méditation !
Par Elodie Sillaro publié le
12541 lectures

Réduction du stress, de la pression artérielle, augmentation de la concentration, on ne compte plus les bienfaits de la méditation. En plus d’améliorer nos conditions de vie, elle pourrait allonger l’espérance de vie. Et si on essayait ?

La télomérase, la protéine de l’immortalité ?

Les télomères sont des parties d’ADN à l’extrémité de chromosomes, des sortes de capuchons de protection, qui ont un rôle dans la division cellulaire et leur longueur est une indication de la longévité des cellules. Avec l’âge, l’inflammation et le stress, les télomères se raccourcissent entraînant le vieillissement de nos cellules. Des télomères plus courts sont aussi associés à un risque plus élevé de développer de nombreuses maladies comme le cancer, là où le stress joue aussi un rôle.

La télomérase est une enzyme qui permet de conserver les chromosomes intacts, de retarder le vieillissement de nos cellules et la lente dégradation des fonctions de l’organisme. Les télomères dépendent de cette enzyme qui leur permet de se reconstruire et de se réparer. Le vieillissement des cellules de notre corps, notre santé et notre espérance de vie sont affectés par le taux d’activité de la télomérase. Mais, bonne nouvelle, la méditation aide à protéger nos télomères !

Méditer pour vivre plus longtemps

Des chercheurs de l’Université de Californie ont été les premiers à mettre en évidence que les personnes qui méditent ont une activité de télomérase plus élevée que ceux qui ne méditent pas. L’étude a été effectuée sur trente méditants ayant pratiqué en moyenne six heures de méditation par jour pendant trois mois, au cours du Shamata Project. A ce jour, cette étude est la plus complète sur les effets de la méditation et a révélé que l’activité de la télomérase était significativement plus élevée à la fin des trois mois de pratique chez les méditants que chez les non-méditants.

La méditation peut ralentir le vieillissement des cellules et augmenter l’espérance de vie. Et, à long terme, un cerveau d’une personne qui médite sera en meilleure condition et aura un volume plus important de matière grise que celui d’une personne qui ne médite pas car lorsqu’on vieillit, le cerveau diminue de volume et de poids mais ce n’est pas le cas pour ceux qui méditent. A bon entendeur...

Et si on s'y mettait là, maintenant ?

Pas facile de s’y mettre quand on débute ! Bio à la une vous propose un exercice pour s’initier à la méditation accessible à tous, même aux débutants, et qui ne vous prendra que 2-3 minutes.

  • Installez-vous confortablement en position assise et fermez tranquillement les yeux.
  • Respirez naturellement ou de façon profonde et concentrez vous sur votre respiration.
  • Prenez conscience de l’air qui passe dans vos narines puis la gorge et les mouvements de votre ventre.
  • Si vous êtes distrait par une pensée, ramenez aussitôt votre conscience sur la respiration.

Au départ, vous pourrez vous laisser envahir par le flux hasardeux de votre pensée. Faites en sorte de mettre de l’intention dans le fait d’orienter votre concentration sur la respiration. Avec de l’entraînement, vous pourrez ainsi développer votre concentration et maîtriser progressivement votre flux de pensées. Commencez par 1 ou 2 minutes, puis augmentez le temps de travail de 3 à 5 minutes. C’est un véritable entraînement et plus vous pratiquerez, plus vous obtiendrez de résultats.
 

Commentaires