Le sucre, un doux poison ?

un tête de mort faite en sucre en poudre
Le sucre, un doux poison ?
Par Elodie Sillaro publié le
6908 lectures

Augmentation du diabète, cas d'obésité, problèmes dentaires et même problèmes psychiques, le sucre est responsable de bien des maux. Pourquoi est-on accro et quels sont les risques ?

On a beau savoir que le sucre n’est ni bon pour notre santé ni pour notre ligne, on ne peut s’empêcher d’en consommer. Les industries agro-alimentaires nous encouragent a toujours consommé davatange de sucre en nous assaillant de produits sucrées. Et, les aliments salés ne sont pas épargnés (pain, soupe, sauce tomate, charcuterie), le sucre est partout ! Il est ajouté pour corriger le goût de certains aliments, les rendre plus appétissants mais aussi nous encourager à consommer davatange des produits sucrés. Omniprésent, il nous rend complètement accro.

Le sucre pourrait nuire à notre santé mentale

Le lien entre le sucre et les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'obésité ou les caries n’est plus à prouver. Mais en plus de nuire à notre santé physique, il pourrait être nocif pour notre santé mentale, selon les résultats d'une étude publiée en début d’année par la revue médicale Frontiers in Molecular Neuroscience.

Les chercheurs australiens ont fait régulièrement consommé du sucre à un groupe de bébés rats non soumis au sevrage et ont séparé brutalement un autre groupe de bébés rats de leurs mères. Ces derniers, sevrés trop rapidement, ont subi un fort stress repéré par une production conséquente de cortisol (l'hormone du stress). Au final, les rongeurs non sevrés - qui avaient consommé régulièrement du sucre - se trouvaient dans le même état de stress psychologique que les bébés rats sevrés dont l'alimentation n'était pas sucrée.

Alors que les Français sont de très gros consommateurs de sucre (34 kg par an, soit deux fois plus qu'il y a quinze ans), d'autres études ont mis en évidence le lien entre la surconsommation de sucre et les troubles de la mémoire, l’hyperactivité chez l'enfant, les problèmes de dépression et le développement d'Alzheimer.

Pourquoi est-on addict au sucre ?

Le sucre est réconfortant : Depuis notre enfance, le sucre est associé au réconfort. Rassurant, il apaise les états d’anxiété et les chagrins en favorisant la sécrétion de sérotonine, un messager chimique du système nerveux qui influe sur l’humeur et qui active les circuits cérébraux du plaisir et de la récompense.

Le sucre est partout: Sans même céder aux sucreries, consommé des sodas, ni sucrer votre café, vous pouvez être addict au sucre. Pourquoi ? Parce que les sucres sont partout et surtout cachés: dans le pain, la sauce tomate, le riz des sushis, les yaourts, les céréales du petit déjeuner. Pour exemple, une cuillère à soupe de ketchup contient environ 4 grammes (environ une cuillère à café) de sucres libres et une canette de soda en contient jusqu’à 40 grammes (environ 10 cuillères à café).

Le sucre entraîne un pic de glycémie: Le sucre provoque une augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Pour réguler son taux, le cerveau envoie un message d’alerte au pancréas pour secréter de l’insuline, une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Et là c’est le coup de pompe ! La fatigue se fait sentir (voir de la nervosité et des tremblements) et avec elle, une vilaine envie de sucré. Impossible d’y résister, on avale à nouveau du sucre. C’est ce qu’on appelle l’hypoglycémie réactionnelle.

Le sucre agirait dont comme un poison sur l'organisme. C'est ce que met en lumière le reportage "Sucre, l'addiction s'il vous plait !" de France 5.

Commentaires