Résidus chimiques dans les assiettes de nos enfants

Par bioalaune publié le
2707 lectures

Selon plusieurs études statistiques un homme sur deux et une femme sur 3 est ou sera touchée par le cancer. Suite à ce constat l'association Génération futures a décidé de lancer une campagne Environnement & Cancer. Leur première étude porte sur les substances chimiques cancérigènes présentes dans l'alimentation. L'enquête a été menée en suivant les recommandations du plan national nutrition et santé (PNNS):

-Manger au moins 5 fruits et légumes par jour
-A chaque repas et selon l‟appétit manger des pains, céréales, pommes de terre et légumes secs
-Avoir 3 rations de lait et produits laitiers (yaourts, fromages) par jour
-Limiter la consommation de sel, de matières grasses ajoutées et de produits trop sucrés

-Boire de l‟eau à volonté

Des repas types d'une journée d'un enfant ont été composés avec des aliments non bio achetés en supermarché.
Voici l'exemple de repas:
 

Matin : Thé avec du Lait
(eau chauffée dans une
bouilloire en plastique),
pain de mie, beurre,
confiture, jus de fruit
(raisin) ;
En-cas 10h: pomme (fruit
frais)
Midi : salade composée
(salade verte, tomate,
thon) ; haricots verts /
steak ; baguette ; raisin
(fruit frais) ;
Gouter : smoothies aux
fruits rouges
Soir : salade verte,
saumon/riz (plat servi dans
une assiette en plastique
alimentaire); citron pour le
saumon ; fromage fondu;
pêche (fruit frais) ; pain

1 fois dans la journée : chewing-gum pour enfant

Toute la journée : eau du robinet

Le résultat est sans appel :

128 résidus chimiques dans la journée qui représentent 81 substances chimiques différentes !
La palme : 36 pesticides différents ingérés en une seule journée !
47 substances différentes cancérigènes suspectées et 37 perturbateurs endocriniens suspectés en une seule journée!

Les analyses montrent qu'en 24 heures un enfant est susceptible d'être exposé uniquement par son alimentation, à des dizaines de molécules chimiques soupçonnées d‟être cancérigènes ou encore soupçonnées d‟être des perturbateurs endocriniens par des instances sanitaires européennes ou américaines !

Selon l'association de nombreuses solutions existent pour substituer ces substances.
Ainsi pour ce qui est des pesticides et des additifs, la production d’aliments sans résidus est possible comme le prouve l’agriculture biologique...

Pour en savoir plus lire l'enquête
Commentaires