Ecologie : des arbres électromagnétiques pour remplacer nos forêts ?

Des arbres métalliques produisent de l'électricité en ville
Les arbres du futur transformeraient les vibrations en énergie
Par Elodie Sillaro publié le
3191 lectures

Planter des arbres qui pourraient produire de l’énergie en ville, c’est ce qu’ont expérimenté des chercheurs américains avec des arbres artificiels capables de transformer les vibrations des immeubles en électricité.

Recycler les vibrations invisibles

En ville, les bâtiments, les ponts et les routes vibrent sous l’effet du vent, des ondes sismiques ou de la circulation des voitures. Bien qu’elles ne soient pas visibles à l’oeil nu, ces ondes traversent la ville et se perdent. Pour Ryan Harne, professeur de génie mécanique à l’origine de ce projet, nous pourrions recycler cette quantité massive d’énergie cinétique pour produire de l'électricité.

Avec d’autres chercheurs de l’Ohio, ils ont réussi à mettre au point un système capable d’exploiter les vibrations urbaines afin de générer de l'électricité. En forme d’arbre, la structure métallique capterait l’énergie qui passe à proximité des immeubles, des bâtiments et des ponts qui vibrent en permanence. Il ne faudra pas s’attendre à un superbe chêne mais plutôt à une bande de polyfluorure de vinylidène (un matériau électromécanique) reliée à deux poutres en acier qui représenteraient le tronc et la branche.

Des forêts d’arbres mécaniques

La structure en forme d’arbre pourrait entrer en résonance et maintenir une fréquence constante, malgré les variations de la source des vibrations. Mais pour l’instant, la tension électrique obtenue lors des simulations est encore très basse et n’a atteint que 2 volts.

A terme, on “planterait” des arbres voir des mini-forêts artificielles au sein même des villes, à proximité de grands immeubles ou de ponts, là où il est difficile d’installer des éoliennes et des panneaux solaires. Cela permettrait aux infrastructures de s’autoalimenter directement grâce aux vibrations qu’ils engendrent. 

Chargement...

Commentaires