Et pourquoi pas du vin bio ?

Par bioalaune publié le
793 lectures

 

Un Bourgogne aligoté pour accompagner les huîtres… Un Saint Emilion pour arroser la dinde… Un peu de champagne pour célébrer les douze coups de minuit… Les fêtes de fin d'année se contentent rarement de l'eau du robinet. Mais quitte à ouvrir quelques bouteilles en ce mois de décembre, pourquoi ne pas se tourner vers cette fois vers les vins bio ? Un domaine certes encore marginal, mais en pleine expansion.

Tout d'abord, petite précision de vocabulaire : on ne peut pas à proprement parler de vin bio, puisqu'aucun label ou certification n'encadre la vinification.
Seule la production des raisons est labellisée. Les vins bio sont donc en réalité des vins à base de raisins cultivés selon les règles de l'agriculture biologique.

Alors, évidemment, ce n'est qu'un début… mais c'est déjà beaucoup. Contrairement aux vignerons installés en conventionnel, les viticulteurs bio n'utilisent sur leurs vignes ni pesticides ni engrais chimiques. Certains traitements sont cependant autorisés, comme la bouillie bordelaise à base de cuivre pour lutter contre le mildiou. La vendange se fait uniquement à la main.
Les opérations sur les vignes, comme le désherbage, se font le plus souvent de manière manuelle ou mécanique. Et même si la vinification n'est pas encadrée officiellement, la plupart des viticulteurs bio n'ont pas envie de gâcher tous les efforts précédents et évitent donc d'utiliser au chai des multitudes de produits chimiques. Ainsi, pour démarrer la fermentation alcoolique, ils font la plupart du temps confiance aux levures dites indigènes – c'est-à-dire présentes naturellement dans les peaux du raisin – sans apport de levure chimique.


Voilà donc pour les grandes lignes du vin bio. Sachez cependant qu'il existe de nombreuses subtilités et autant d'écoles viticoles. Vous trouverez par exemple parfois la mention « vin naturel », concept assez peu précis, qui qualifie le plus souvent des vins conçus avec une dose minimale de soufre. Le soufre étant utilisé lors de la vinification pour ses propriétés antiseptiques et anti-oxydantes mais accusé de durcir le vin et de provoquer à haute dose des réactions allergiques.

Vous pourrez également goûter du vin issu de la biodynamie.

Cette méthode de production très marginale ressemble par beaucoup d'aspect à la viticulture bio mais possède quelques particularités : ainsi, les viticulteurs en biodynamie pulvérisent sur les sols des préparations végétales, comme par exemple des plantes médicinales, et portent attention aux influences astrales et au rythme de la nature. Vous les trouverez notamment sous les appellations Demeter ou Biodyvin.

Alors, évidemment, pas question de dire que les vins bio, naturels ou issus de la biodynamie sont à coup sûr meilleurs que les vins conventionnels. Dans le bio comme dans le non-bio, il y a les grands crus et le vin de table pas vraiment inoubliable ! Mais les viticulteurs bio ont le mérite de tout faire pour respecter la terre et de ne pas jouer au petit chimiste pour obtenir les meilleurs vins possibles sans céder à la tentation du rendement maximal… Autant de bonnes raisons d'apprendre à connaître le vin bio. Tout en sachant qu'il contient autant d'alcool que ses collègues fabriqués grâce aux produits chimiques… alors on lève le coude avec modération, bien évidemment.

frequenceterre.com - Lise - Publiée le 10-12-2009

 

Commentaires