Amérique Latine: les petits producteurs locaux aidés par 5 étudiants français

des argentins font de l'entreprenariat local et solidaire
Amérique Latine: les petits producteurs locaux aidés par 5 étudiants français
Par Elodie Sillaro publié le
1876 lectures

Talia, Pauline, Thomas, Grégoire et Gautier sont cinq étudiants français en école de commerce. Il leur aura fallu un an de préparation pour partir ensemble en Amérique latine en vue de promouvoir l’entrepreneuriat social et solidaire.

Aventure Équitable est une association étudiante de l'EDHEC Business School, une école de commerce lilloise, dont le but est de promouvoir l'Économie Sociale et Solidaire. Depuis dix ans, une petite équipe d'étudiants part chaque année en Amérique latine à la découverte de modèles économiques alternatifs et viables. Durant six mois, les étudiants ont pour objectif de promouvoir l'économie solidaire et soutenir les petits entrepreneurs.

L’Amérique latine, un vivier de petits entrepreneurs

A Buenos Aires, capitale de l’Argentine, Grégoire, Pauline, Thomas, Talia et Gautier travaillent en lien avec une start-up (Start Up Buenos Aires) qui a pour objectif de consolider l'écosystème entrepreneurial, d’aider au développement des start-up locales et de créer du lien entre des petits entrepreneurs. Après l'entreprenariat social, ils partiront à la rencontre des acteurs du commerce équitable, de l’énergie solaire, des constructions écoresponsables, du développement durable.

“Nous voulons démontrer que le social est compatible avec le business”

Commerce équitable et développement durable

Après 3 mois en Argentine, ils s’envoleront pour le Pérou dans le but de travailler avec deux start-ups françaises actives auprès des communautés locales: Choba Choba qui transforme les petits producteurs de cacao en entrepreneurs et Pur Projet, un collectif qui développe des projets socio-environnementaux, en partenariat avec des communautés défavorisées, pour lutter contre la déforestation.

Une expérience enrichissante

“On découvre d’autres cultures, on travaille dans des conditions différentes de celles de la France, on se sensibilise aux métiers liés au social et à l'environnement. On montre également aux autres étudiants qu’on peut allier social et business à travers une carrière. On se crée un réseau de personnes passionnantes. C’est une superbe expérience”, nous confie Talia.

“C'est possible de monter une entreprise avec du sens pour soi et pour les autres.”



©Pur Projet

©Choba Choba

Commentaires