Gaspillage : il ne jette plus ses déchets pendant 4 ans et photographie le résultat

Une femme se vernie les ongles dans une salle de bain encombrée de bidons de lessives
Gaspillage : il ne jette plus ses déchets pendant 4 ans et photographie le résultat
Par Valentine Poignon publié le
14972 lectures

Antoine Repessé, photographe français, a photographié 70m3 de détritus, entassés au fur et à mesure pendant 4 ans, pour dénoncer l’inutilité des emballages. Les images parlent d’elles-mêmes.

Entre 2011 et 2015, le photographe originaire de Lille décide de ne plus jeter l’ensemble de ses détritus et de les laisser dans son appartement. Le résultat ? 4 800 rouleaux de papier toilette, 1 600 bouteilles de lait, 800 kilos de journaux papier et 5 000 paquets de cigarettes se sont entassés sous son toit. Le jeune homme a intitulé son projet de série de photos #365Unpacked (365 sans emballages).

“J’étais curieux de voir comment un objet pouvait perdre de sa singularité quand il commence à faire partie d’une masse. On nous parle souvent de la quantité de déchets que nous produisons, mais je pense qu’une image peut être plus puissante et peut avoir plus d’impact qu’une tonne de mots” déclare le lillois de 37 ans.

Toute une organisation

Aidé par 200 de ses amis, Antoine Repessé a trié et disposé chaque déchet dans la pièce dans laquelle il fut utilisé. Ainsi, les rouleaux de papier toilette submergent les WC, les bidons de lessive et les produits d'hygiène sont étalés dans la salle de bain et les emballages des produits alimentaires s’entassent dans la salle à manger.

Au début de son expérience les déchets ne faisaient que joncher le sol, mais, des années plus tard, ils ont littéralement envahi toutes les pièces de son appartement.

Réduire son impact environnemental

L’accumulation de ses déchets n’a pas de but esthétique, l’artiste veut faire comprendre les risques écologiques qu’engendrent ces détritus. En France, 345 millions de tonnes de déchets sont produits par les ménages selon l’Eurostat (statistiques réalisées en 2012).

Préserver la planète commence par réduire ses déchets. L’achat en vrac supprime l’encombrement inutile d’emballages et de nombreux magasins bio utilisent ce système de distribution pour les céréales, les fruits et les légumes. De plus en plus de marques mettent en vente des recharges qui sont moins coûteuses. Utiliser des boites tupperwares et des sacs en tissu permet également de se passer des sacs plastiques aux rayons fruits et légumes ou fromage dans les supermarchés et autres magasins alimentaires.

Commentaires