La Fondation Nicolas Hulot lance les cantines bio et durables

Un enfant mange une soupe dans un bol avec une cuillère dans une cantine
La Fondation Nicolas Hulot lance les cantines bio et durables
Par Elodie Sillaro publié le
16369 lectures

La Fondation Nicolas Hulot lance un outil concret qui repense la manière de concevoir les cantines dans les écoles, les maisons de retraite et en milieu hospitalier. Du bio, du local et écologique, c’est la promesse de Mon Restau Durable®.

Cuisiner ses matières premières, valoriser le bio et le local, limiter le gaspillage alimentaire dans les restaurations collectives, c’est ce que propose le projet “Mon Restau Durable®” lancé par la Fondation pour la Nature et l’Homme créée par la fondation Nicolas Hulot et le réseau Restau’Co, un réseau de 10 000 restaurants collectifs.

“3 milliards de repas chaque année, 3% des achats en bio”, c’est le triste constat que fait la Fondation. Mais, elle voit en la restauration collective un formidable levier pour valoriser le bio et le local, de la production à la consommation. Le but étant de “Repenser la manière de concevoir ses menus, d’acheter les matières premières, de les préparer, de limiter le gaspillage, de diminuer et de valoriser ses déchets”.

L'introduction de produits bio et locaux

Alors que la proposition de loi qui visait à introduire 20% de bio dans les cantines scolaires n’avait pas été approuvée par le Sénat, c’est finalement sur le terrain que les décisions se prennent. Avec 3 milliards de repas servis chaque année, les restaurations collectives sont un formidable vecteur pour l’agriculture biologique et la production locale.

Mais pas question de brusquer les établissements, l’outil est basé sur une démarche encadrée et progressive. Pour changer leurs habitudes, l’outil permet au personnel de restauration d’évaluer ses propres pratiques: qualité et la préparation des aliments, aspect éducatif des repas, limitation des déchets et utilisation de produits d’entretien écologiques.

 

Nos enfants sont les acteurs de demain

En plus de repenser la filière d’approvisionnement et la façon de cuisiner, le but de cet outil est de déployer une démarche de pédagogie nutritionnelle et environnementale auprès des enfants.

Plusieurs écoles se sont déjà engagées dont celle de Janson-de-Sailly, une école parisienne de 3 500 élèves. Depuis trois ans, elle teste la méthode préconisée par la Fondation Hulot. Les produits sont plus chers mais en limitant le gaspillage alimentaire, l’école fait des économies et réinjecte le budget dans l’achat de produits de qualité et notamment en bio !

Commentaires