Oeufs de caille: des conditions d'élevage misérables pour la gastronomie

des cailles enfermées dans des cages dans un élevage
Oeufs de caille: des conditions misérables pour des produits gastronomiques
Par Elodie Sillaro publié le
9344 lectures

Considérées comme un produit de luxe, les cailles sont des petits oiseaux dont l’élevage est pourtant loin du raffinement.  Appréciée pour leur chair et leurs oeufs, elles ne sont pas épargnées par les souffrances engendrées par l’élevage intensif en batterie. Enquête de CIWF, une ONG de défense animal.

Durant l’hiver 2015-2016, l’association CIWF (Compassion in World Farming) s’est rendu dans plusieurs élevages de cage en France, en Italie et au Portugal afin de révéler les conditions d’élevages de ces petits oiseaux.

Un luxe cruel

Prisées dans la gastronomie, les cailles sont les plus petits animaux élevés en cage et elles en paient le prix. Selon l’ONG, plus de 90% des cailles élevées pour leurs oeufs sont en batterie et n’ont à peine que la surface de la taille d’un dessous de verre pour vivre. Les oiseaux élevées pour leur chair ne sont pas mieux lotis. Les images révèlent des bâtiments surpeuplés d’oiseaux qui jonchent le sol. En France, “Un des élevages pouvait élever à lui seul 800 000 cailles par an, dans huit bâtiments, chacun aussi rempli que les autres”, témoigne un enquêteur de CIWF.

En plus de la cruauté, les conditions sanitaires sont déplorables. « Dans l’un des élevages, une caille morte était laissée dans le bac de collecte d’œufs, d’autres étaient en décomposition sur le sol », indique l’ONG dans son communiqué. Leur vie est aussi tristement courte, une caille pondeuse a une durée de vie de 6 mois tandis que celle élevée pour sa viande, seulement, de 5 semaines.

Un manque législatif

Aucune norme ne régit l’élevage des cailles. La loi des cages “aménagées” de 750m2 - encore restreintes aux yeux des associations - s’appliquant aux poules, n’est pas imposée aux cailles pondeuses.

CIWF ajoute qu’elle a visité des systèmes alternatifs : des élevages pour les œufs, où les cailles sont élevés dans des bâtiments avec de la lumière naturelle, de l'espace et la liberté d'explorer, de prendre des bains de poussière, de se cacher et de picorer des balles de paille. Des conditions réunies qui permettent aux oiseaux d’adopter des comportements naturels. Même si le label rouge est plus exigeant quant au bien-être animal, il vaut mieux achetez des cailles ou oeufs de caille issus de l’agriculture biologique. Si vous le pouvez, l’élevage personnel est aussi une solution.
 

Commentaires